Migrants naufragés en Méditerranée : Bernard Cazeneuve met en garde contre "les effets pervers de la solidarité"

Publié à 07h15, le 29 avril 2015 , Modifié à 07h15, le 29 avril 2015

Migrants naufragés en Méditerranée : Bernard Cazeneuve met en garde contre "les effets pervers de la solidarité"
Bernard Cazeneuve © AFP PHOTO XAVIER LEOTY

Après les nouveaux naufrages de bateaux de migrants en Méditerranée, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve est venu faire le SAV de ses décisions et de celles du gouvernement devant le bureau national du PS, le 21 avril.

Interrogé sur le fait de savoir si la France allait "envoyer des bateaux pour secourir les naufragés", rapporte Le Canard Enchaîné de ce mercredi 29 avril, le premier flic de France a d’abord répondu par l’affirmative : 

Il est indispensable de le faire, et nous allons le faire. Mais ne croyons pas que cela réglera le problème.

Et Bernard Cazeneuve d’ajouter :

Il faut faire attention aux effets pervers de la solidarité.

La motivation de cette sortie qui peut de prime abord paraître surprenante de la part d'un ministre socialiste ? Le risque d’encourager les filières clandestines qui envoient les migrants sur des embarcations de plus en plus grosses. "Et que cela ne se transforme pas en une garantie pour les passeurs", explique ainsi le ministre de l’Intérieur devant ses collègues du PS.

Du rab sur le Lab

PlusPlus