Bruno Le Roux accuse les médias de faire preuve de "mansuétude" à l’égard de Jean-Marie Le Pen

Publié à 09h15, le 29 avril 2015 , Modifié à 09h15, le 29 avril 2015

Bruno Le Roux accuse les médias de faire preuve de "mansuétude" à l’égard de Jean-Marie Le Pen
Bruno Le Roux voyant que les accusations contre Jean-Marie Le Pen ne font pas la une des journaux. © Eric FEFERBERG/AFP

Selon Mediapart, Jean-Marie Le Pen aurait caché quelques millions d’euros en Suisse. Ce que le toujours président d’honneur du Front national dément: il n’est pas le Jérôme Cahuzac du parti frontiste, assure-t-il entre les lignes, accusant Mediapart de faire "partie de l’offensive générale qui est lancée" contre le FN.

Patron des députés socialistes, Bruno Le Roux n’est bien évidemment pas de cet avis. Au contraire. Invité d’Europe 1 ce mercredi 29 avril, ce proche de François Hollande accuse les médias de faire preuve de "mansuétude" à l’égard du patriarche frontiste. Et d’expliquer, souvenir de l’Affaire Cahuzac en filigrane :

"

Je trouve qu’il y a une grande mansuétude vis-à-vis du Front national sur cette question. Ca se passerait sur n’importe quel autre parti ou n’importe quel autre élu, ça ferait les grands titres de la presse. Ca commencerait une interview.

"

Car oui, selon Bruno Le Roux, la presse a presque étouffé cette affaire Le Pen, ne la mettant pas suffisamment en lumière et occultant d’autres aspects financiers liés au parti d’extrême droite. Il développe :

"

J’ai regardé les journaux ce matin, uniquement quelques entrefilets sur cette question. Je demande simplement qu’il ait des comptes à rendre. Et pas uniquement ceux de Jean-Marie Le Pen, il s’agit du patrimoine de la famille Le Pen. On prend beaucoup de précautions, il y a une forme de mansuétude avec ceux qui n’ont pas grand-chose à faire de la morale en politique. Le FN doit répondre de dissimulation par rapport à ses avoirs, à ses avoirs familiaux.

"

Le 7 avril, le groupe socialiste de l’Assemblée nationale, dans la foulée de Razzy Hammadi et de Sébastien Dénaja, a demandé l’ouverture d’une commission d’enquête sur le financement du FN par des banques russes. C’était avant que Mediapart ne sorte ses révélations sur les présumés comptes helvètes cachés de Jean-Marie Le Pen.

Interrogé en conclusion sur la comparaison, émise par Marine Le Pen, entre sa famille et les Kennedy, Bruno Le Roux lance :

"

Pourquoi se comparer ? Entre Ceausescu et Kennedy, il y a surement une place pour les Le Pen. Ils n’ont pas besoin de se comparer à d’autres.

"

[BONUS TRACK] Barto aurait dû y aller

Jean-Paul Huchon ou Marie-Pierre de La Gontrie pour mener la liste PS aux régionales en Ile-de-France ? Claude Bartolone, ont répondu certains caciques du PS, dont François Hollande avant que le président de l’Assemblée nationale ne fasse savoir qu’il n’était pas intéressé par le challenge. Dommage, explique en substance Bruno Le Roux :

 

"

Ça aurait été une dynamique formidable. Mais je crois qu’il a pris sa décision.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus