Le groupe PS à l'Assemblée demande l'ouverture d'une commission d’enquête sur le financement du FN par des banques russes

Publié à 17h36, le 07 avril 2015 , Modifié à 18h10, le 07 avril 2015

Le groupe PS à l'Assemblée demande l'ouverture d'une commission d’enquête sur le financement du FN par des banques russes
Sébastien Denaja et Razzy Hammadi © Montage via AFP

Mercredi 8 avril, les députés PS Razzy Hammadi et Sébastien Denaja vont présenter leur demande d’une commission d’enquête parlementaire sur le financement du Front national par des prêts bancaires russes. Razzy Hammadi avait déjà fait part de son intention de demander l'ouverture d'une telle enquête début décembre 2014.

Pour que cette commission soit ouverte, elle devra encore être votée par l'Assemblée nationale.

Contacté par le Lab, Razzy Hammadi, qui explique être déjà intervenu sur le sujet lors de l'examen de la loi de finance rectificative en décembre 2014, explique seulement :

"

L'esprit de la loi est clair et les partis politiques ne peuvent plus recevoir le moindre avantage en nature venant du privé. Les conditions et les modalités de ce prêt nous amènent à nous poser des questions...

 

"

Le député PS de Seine-Saint-Denis explique que le président du groupe SRC à l'Assemblée Bruno Le Roux est "évidemment" au courant de cette initiative, qu'il approuve.

Début avril, Mediapart a diffusé des SMS échangés entre un responsable du Kremlin et un proche de Vladimir Poutine. Les deux évoquent le soutien politique apporté au FN concernant la politique de Moscou en Ukraine et comment les autorités russes pourraient renvoyer l'ascenseur à Marine Le Pen. Ils estiment notamment qu'il "faudra remercier les Français d'une manière ou d'une autre".  

Fin 2014, on apprenait que le FN avait emprunté 9 millions d'euros auprès de la banque russe First Czech Russian Bankà. Le Front national avait expliqué alors que ce prêt était la conséquence du refus de banques françaises et européennes, parmi lesquelles LCL, BNP Paribas et UBS, de prêter de l'argent au parti.

Contactée, Marine Le Pen et Florian Philippot n'ont pas souhaité réagir à cette demande de commission d'enquête.

Du rab sur le Lab

PlusPlus