Mme Bartolone conseille son mari à l’Assemblée Nationale

Publié à 13h13, le 25 septembre 2012 , Modifié à 13h39, le 25 septembre 2012

Mme Bartolone conseille son mari à l’Assemblée Nationale
Valérie Trierweiler, Brigitte Ayrault et Véronique Bartolone, le 14 juillet 2012. (Maxppp)
Image Sébastien Tronche

Par

INFO LAB – Le président de l'Assemblée Nationale, Claude Bartolone, a confirmé au Lab avoir embauché, à son cabinet, son épouse, Véronique Bartolone, au poste de "chargée de mission interventions et droit des femmes". 

Cette embauche, d'abord relevée par la lettre spécialisée "Le Bulletin Quotidien" dans son édition du 25 septembre, intervient le jour même où Claude Bartolone a annoncé, dans une conférence de presse, se donner "cinq ans pour rendre l’Assemblée plus exemplaire, plus ouverte et plus utile".

La composition du cabinet du président de l'Assemblée nationale est accessible sur le site internet de l'Assemblée :



L'annonce a évidemment été relayée par plusieurs élus UMP, à commencer par Thierry Solère, député UMP :

drôle de jour pour annoncer l' embauche de Madame Bartolone au cabinet du Président de l'Assemblee Nationale twitter.com/solere92/statu…

— Thierry SOLERE (@solere92) Septembre 25, 2012


Sollicité par Le Lab, Claude Bartolone assure qu'il n'y a aucun conflit d'intérêt dans ce recrutement. "Je peux l’expliquer facilement. Je n’ai pas embauché ma femme, j’ai épousé ma collaboratrice", explique-t-il au Lab.

"C’est ma collaboratrice depuis 1998, poursuit le patron des députés. Avant, elle travaillait avec moi au ministère (Claude Bartolone a été ministre de la Ville du gouvernement Jospin de 1998 à 2002, ndlr) puis a été mon assistante parlementaire. Ce n’est pas la même chose d’avoir une épouse et de l’embaucher que d’avoir une collaboratrice que l’on épouse."

Avant de devenir membre du cabinet de son président de mari, Véronique Bartolone officiait comme chargée de mission auprès de Claude Bartolone lorsque ce dernier était président du Conseil général de Seine-Saint-Denis.

En tant que femme du quatrième personnage de l’Etat, elle était en tribune officielle aux côtés de Valérie Trierweiler et de Brigitte Ayrault lors du défilé du 14 juillet.

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus