Nicolas Sarkozy nomme une anti-IVG et anti-mariage pour tous déléguée à la Famille des Républicains

Publié à 06h36, le 04 février 2016 , Modifié à 15h56, le 12 février 2016

Nicolas Sarkozy nomme une anti-IVG et anti-mariage pour tous déléguée à la Famille des Républicains
Nicolas Sarkozy © DOMINIQUE FAGET / AFP
Image Sylvain Chazot


#ONNELÂCHERIEN - Christian Estrosi l'avait nommée conseillère régionale à la Famille puis avait reculé devant les protestations. Peu importe pour Nicolas Sarkozy. Le président de les Républicains a en effet décidé de nommer Catherine Giner au poste de déléguée nationale à la famille, relève Le Scan du Figaro mercredi 3 février. Un choix pour le moins étonnant : Catherine Giner est une des figures de la Manif pour tous dans les Bouches-du-Rhône, très engagée dans la lutte contre le mariage entre personne de même sexe, la PMA, la GPA et l'IVG.

[EDIT 12/02/2016] Dans un communiqué, Les Républicains officialisent vendredi 12 février la nomination de Catherine Giner au poste de secrétaire nationale aux politiques familiales et intergénérationnelles

Forcément, cette nomination peut être interprétée comme une main tendue vers les opposants au mariage pour tous, profondément choqués par le revirement de Nicolas Sarkozy sur le sujet. Dans son livre La France pour la vie (éd. Plon), l'ancien chef de l'État explique que, lui président de la République, "il ne sera pas question de démarier les mariés et de revenir en arrière".

Du côté de l'organisation Sens commun, on est ravi. Catherine Giner aussi. Au Scan, elle dit :



On a caricaturé mon engagement auprès de la famille et des enfants, c'est très agaçant. J'ai été taxée d'homophobe et de militante anti-IVG dans tous les journaux, mais l'attaque est partie d'un journal d'extrême gauche qui n'a même pas pris la peine de m'appeler.

Catherine Giner fait référence à l'article de La Marseillaise qui, fin janvier, évoquait sa nomination par Christian Estrosi. Le quotidien évoquait notamment l'engagement contre l'IVG de l'élue LR. L'IVG pour cause d'anomalie sur le fœtus est "un permis de tuer et une interdiction de laisser vivre", rappelait le journal.

Sur ce point, elle décide aujourd'hui de se faire plus précise :

La question n'est pas d'être pour ou contre. Je constate simplement que l'avortement a des répercussions que l'on ne peut souhaiter à personne et qu'aujourd'hui, il a été transformé en droit, en un acte banal. On ne peut pas dire qu'il y ait 200.000 cas de détresse par an.

En janvier, Christian Estrosi avait nommé Catherine Giner conseillère régionale à la Famille. Après l'article de La Marseillaise et face au tollé qu'entraînait cette nomination, le président de PACA avait reculé, précisant que l'élue serait en charge de l'intergénérationnel sous l'autorité de Georges Leonetti.

"Les engagements pris sur le planning familial, l'IVG, etc. par Christian Estrosi seront tenus. Il a été l'un des premiers maires à célébrer un mariage homosexuel. Lui et lui seul qui interviendra sur tout ce qui concerne la famille", faisait savoir son entourage au Lab

Du rab sur le Lab

PlusPlus