"Penelope Gate" : pour le député LR Georges Fenech, "le résultat de la primaire est caduc"

Publié à 13h10, le 01 février 2017 , Modifié à 15h25, le 01 février 2017

"Penelope Gate" : pour le député LR Georges Fenech, "le résultat de la primaire est caduc"
© AFP
Image Julien Chabrout


C’est une affaire qui embarrasse chaque heure un peu plus la droite. En pleine tourmente sur l’affaire liée aux soupçons d’emplois fictifs de son épouse Penelope Fillon à l’Assemblée et à la Revue des deux mondes, François Fillon a réuni les parlementaires Les Républicains ce mercredi 1er février à son QG de campagne, à Paris.

Peu après cette réunion, le député LR du Rhône Georges Fenech a mis les pieds dans le plat sur franceinfo: estimant que le résultat de la primaire de la droite "est caduc". Il a déclaré : 

 

 

Je pense exprimer tout haut ce que beaucoup de parlementaires pensent tout bas. Je crois que la situation est très très compromise. Il suffit de voir les remontées de terrain que nous avons dans les circonscriptions. Je pense que le résultat des primaires est caduc face à cet événement imprévisible et nouveau qui se situe non seulement sur le registre judiciaire mais sur le registre éthique et moral. 

Ce soutien de Nicolas Sarkozy a même demandé à "provoquer dans les plus brefs délais (la convocation) d'un Conseil national extraordinaire pour savoir qui doit porter le projet".

Comme le rapportaient plusieurs journalistes un peu plus tôt, le député LR du Rhône Georges Fenech avait déjà attaqué François Fillon lors de cette réunion qui intervient au lendemain des révélations du Canard enchaîné. Il avait dit :

 

 

La situation n’est plus tenable. Nous ne sommes plus sur le registre de la Justice mais de l’éthique.

 



Des propos contradictoires avec ceux pourtant tenus pratiquement au même moment par François Fillon devant les parlementaires de son parti. L’ancien Premier ministre a en effet demandé de la solidarité et de l’aide, les enjoignant à "tenir" le coup pendant 15 jours", délai après lequel "on aura les résultats" de l’enquête, a-t-il déclaré.

Sur LCP, un autre député LR s’est inquiété ce mercredi de la situation politique de plus en plus difficile pour le candidat LR à la présidentielle : Philippe Gosselin. Le député juppéiste de la Manche s’est en effet dit "très troublé" par cette affaire même si "à ce stade" il "croit encore aux explications" de François Fillon. "Je ne suis pas prêt non plus à avaler tout et n’importe quoi", a-t-il prévenu.

Avant Georges Fenech, de plus en plus de cadres LR se demandaient déjà en off si François Fillon peut maintenir sa candidature à la présidentielle. Interrogé sur le sujet, Philippe Gosselin n’avait pas fermé la porte à l’hypothèse d’un changement de candidat. Il avait déclaré :

 

 

Ça va dépendre des jours qui viennent, il faut le dire honnêtement. Je fais partie de ceux qui refusent aujourd’hui à ce stade d’envisager des plans B, C, Z et je ne sais quoi.  Mais vous savez, c’est comme sur d’autres sujets : y penser toujours, n’en parler jamais. On ne pourra pas empêcher d’avoir des noms qui circulent et évidemment il y a certains noms qui s’imposent plus que d’autres s’il devait renoncer.

Ce proche d’Alain Juppé a sa petite idée sur un possible successeur de François Fillon pour conduire le parti en cas de retrait du candidat désigné lors de la primaire de la droite : le maire de Bordeaux, battu au second tour par François Fillon. "Je pense à Alain Juppé qui a la carrure d’un homme d’Etat", a-t-il avancé.





Comme Georges Fenech, Philippe Gosselin est allé encore un peu plus loin quelques heures plus tard à l'Assemblée nationale devant des journalistes, lançant "un appel à Alain Juppé pour qu'il réfléchisse à la possibilité de prendre le relais de François Fillon". Il a ajouté : "Je ne suis pas téléguidé par Alain Juppé, mais plusieurs députés pensent comme moi. Il faut réfléchir à toutes les hypothèses, gouverner c'est prévoir".

 





 





Devant les parlementaires, ce mercredi matin, François Fillon a accusé "le pouvoir" dans les révélations sur son épouse et ses enfants et a évoqué "un coup d’Etat institutionnel" selon plusieurs journalistes. Rien que ça.  

 

[EDIT 14 h 57] Ajout des propos de Georges Fenech sur le résultat de la primaire "caduc".

[EDIT 15 H 15] Ajout des propos de Philippe Gosselin à l'Assemblée.

Du rab sur le Lab

PlusPlus