Pour Jean-Pierre Raffarin, Nicolas Sarkozy est un problème et une solution pour l’UMP

Publié à 10h36, le 24 juin 2013 , Modifié à 10h36, le 24 juin 2013

Pour Jean-Pierre Raffarin, Nicolas Sarkozy est un problème et une solution pour l’UMP
Jean-Pierre Raffarin sur RTL. (Capture d'écran)

APPETENCE – Nicolas Sarkozy est de plus en plus enclin à un come back politique. C’est le message délivré par ses proches dans Le Monde du 22 juin. Un débat sur le retour de l’ancien chef de l’Etat "anticipé", juge Jean-Pierre Raffarin, invité ce lundi 24 juin de RTL.

(Reuters)

Pour l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac, qui annonce rencontrer le membre de droit du Conseil constitutionnel ce mardi 25 juin, Nicolas Sarkozy est un paradoxe : il est à la fois un problème et une solution pour le parti de Jean-François Copé.

C’est un problème maintenant, ce sera peut-être une solution plus tard.

En tout cas son retour est anticipé pour le moment. On en parle trop.

Et le sénateur UMP de la Vienne de livrer son étonnement, peut-être feint, de voir la question du retour de Nicolas Sarkozy autant alimenter les chroniques. L’occasion de taper sur François Hollande et Jean-Marc Ayrault, responsables selon lui de la montée du FN et du feuilleton Sarkozy :

Je suis surpris de cette dynamique aujourd’hui. Qui d’ailleurs n’a qu’une seule cause : c’est parce que l’exécutif est faible qu’on parle toujours de Sarkozy.

Si l’exécutif occupait le terrain politique, on n’en serait pas systématiquement à parler du retour de Nicolas Sarkozy.

Du rab sur le Lab

PlusPlus