Pour minimiser les attaques contre Wauquiez, l'élue LR Valérie Debord rappelle qu'on surnommait Chirac "le facho"

Publié à 06h59, le 23 octobre 2017 , Modifié à 06h59, le 23 octobre 2017

Pour minimiser les attaques contre Wauquiez, l'élue LR Valérie Debord rappelle qu'on surnommait Chirac "le facho"
Valérie Debord © PATRICK KOVARIK / AFP
Image Sylvain Chazot


Pour minimiser les attaques en politique, certains aiment bien faire appel au passé. C'est le cas de Valérie Debord. L'élue Les Républicains soutient Laurent Wauquiez pour l'élection à la tête du parti, en décembre prochain. Une élection qui, si elle ne laisse que peu de doute quant à son issue pose tout de même plusieurs interrogations, tant la personnalité de Laurent Wauquiez intrigue. Le président d'Auvergne-Rhône-Alpes est ainsi régulièrement accusé de lorgner du côté de l'extrême droite. L'intéressé a beau s'en défendre, rien n'y fait. Et ça, Valérie Debord ne le supporte plus.

Pour casser cette image, l'élue LR fait donc appel au passé. Et notamment à la figure tutélaire de Jacques Chirac. Invitée de Soir 3, dimanche 22 octobre, l'ancienne députée de Meurthe-et-Moselle dresse un parallèle entre l'ancien Président et Laurent Wauquiez:

Vous savez comment on appelait Jacques Chirac quand il a pris la tête du RPR ? On l'appelait le facho. Et aujourd'hui, Jacques Chirac, je pense qu'aucun Français ne lui attribuerait ce qualificatif.

Pendant des années, une partie de la gauche a en effet surnommé Jacques Chirac "facho-Chirac". En cause, notamment, les prises de position du corrézien et son tristement célèbre "le bruit et l'odeur"…

En 2015, Nathalie Kosciusko-Morizet s'était confiée, dans une interview vidéo pour le site de Charles, sur l'ancien chef de l'État. "Je trouve que dans certains des articles qui sortent ces derniers temps, on a l'impression que les gens oublient très vite. Chirac, c'est quelqu'un, qui dans les années 70-80, se faisait traiter de 'facho-Chirac'. À l'époque la gauche ne le trouvait pas si républicain que ça probablement, pour le traiter de 'facho-Chirac'", disait-elle.

Dimanche, Valérie Debord a évoqué ce surnom pour minimiser les attaques contre son nouveau poulain. "Il y a une campagne contre Laurent Waquiez qui n'est pas très agréable et qui est complètement dénuée de fondement", a-t-elle déclaré, décrivant un homme "issu de la droite sociale". "La caricature qui est faire de lui n'est pas du tout raccord", a-t-elle ajouté, omettant une chose : les critiques ne viennent pas seulement de la gauche mais également d'une partie de la droite.

Du rab sur le Lab

PlusPlus