Pourquoi Lionnel Luca s’est rattaché à Debout la République de Dupont-Aignan

Pourquoi Lionnel Luca s’est rattaché à Debout la République de Dupont-Aignan
Lionnel Luca et Nicolas Dupont-Aignan, devant l'Assemblée nationale, le 2 octobre 2012. (Maxppp)

SOLIDARITE – Quelques surprises se sont glissées dans le rattachement financier des députés. Et notamment Lionnel Luca, membre de la Droite populaire et de l’UMP, qui a choisi Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan. "Cela a valeur d’avertissement pour l’UMP", explique-t-il au Lab.

 
  1. 1

    "Un soutien ponctuel, pas une adhésion"

    Le 5 décembre, l’Assemblée nationale a rendu public le rattachement financier des députés, chaque élu rapportant près de 40 000€ au parti auquel il est rattaché. Selon les calculs de La Croix, "onze députés ne se sont pas rattachés au parti auquel on pouvait s’attendre".

    Parmi eux, Lionnel Luca, membre de la Droite populaire et député UMP, qui a choisi de se rattacher financièrement, non pas au parti en crise de la rue de Vaugirard, mais à Debout la République, le parti de l’ancien candidat à la présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan.

    Contacté par le Lab, le député des Alpes-Maritimes explique cette décision, assurant qu’il ne quitte pas pour autant l’UMP :

    Le règlement de l’Assemblée nationale est très clair : il permet de se rattacher financièrement sans être membre du groupe ou du parti. Cela permet d’aider des partis pour lesquels on a de la sympathie.

    Mais surtout, Lionnel Luca se dit déçu du manque de nuances sur l’Europe à l’intérieur de l’UMP où ne figurent plus, selon lui, que "des gaullistes de papier".

    Alors, comme il l’avait fait parfois en se rattachant au parti de Philippe de Villiers, le Mouvement pour la France (MPF), il a choisi de se rattacher à Debout la République. Et ce, parce qu'il partage les positions de Nicolas Dupont-Aignan sur la question européenne :

    Je partage beaucoup de positions gaullistes de Nicolas Dupont-Aignan sur l’Europe.Cela a aussi valeur d’avertissement pour l’UMP. C’est une façon d’être libre.

    De son côté, l’ancien candidat à l’élection présidentielle, contacté par le Lab, se félicite de cette "solidarité idéologique" qu’il ne veut pas "récupérer" et qui remonte à la création de Debout la République lorsque ce n’était qu’un cercle de réflexion :

    Lionnel Luca avait participé à la création de Debout la République, un cercle de réflexion gaulliste avant d’être un parti.Il a voulu manifester son amitié, son affection idéologique.

    Et le député de l’Essonne de préciser, pour éviter tout malentendu :

    C’est un soutien ponctuel. Pas une adhésion même si c’est peut-être le symbole que beaucoup de députés UMP gaullistes sont prêts à s’afficher avec moi.

    Un soutien idéologique donc, mais aussi financier, comme l’explique Lionnel Luca :

    Debout la République a besoin d’exister. C’est un tout petit parti dont j’apprécie le combat courageux.Je l’aide donc à boucler son budget.

     

Du rab sur le Lab