Présidence de l'UMP : Copé et Fillon revendiquent la victoire

Publié à 18h52, le 18 novembre 2012 , Modifié à 11h20, le 19 novembre 2012

Présidence de l'UMP : Copé et Fillon revendiquent la victoire
Jean-François Copé et François Fillon ont tous les deux revendiqué la victioire (capture d'écran)
Image Antoine Bayet

Par

Jean-François Copé ou François Fillon ?

Les militants de l'UMP ont voté, ce dimanche 18 novembre, pour choisir leur nouveau patron du parti, et les deux camps revendiquent la victoire.

>> Dans une soirée très tendue, c'est le camp Copé qui, à 23h16, a revendiqué, le premier la victoire, avec "1.000 voix d'avance".

"Les militants et les militantes viennent de m'accorder la majorité de leur suffrage", a déclaré dans la foulée Jean-François Copé, à 23h30, au siège de l'UMP, affichant un large sourire :



>> François Fillon, 19 minutes après cette annonce, a annoncé, "une courte victoire", avec un peu plus de 200 voix d'avance. 



L'annonce avait été contestée sur Twitter par Valérie Pécresse, la numéro 2 de la campagne de François Fillon qui après avoir revendiqué la victoire, à 23h22, s'est déclarée "abasourdie" par l'annonce de Jean-François Copé :





















































Au vu de ces derniers chiffres et en attendant la fin du dépouillement des votes par correspondance nous revendiquons la victoire.

— Valérie Pécresse (@vpecresse) Novembre 18, 2012

Et Valérie Pécresse d'assurer aux journalistes, toujours le même sourire aux lèvres, que l'UMP pourra s'unir, "dès lundi" :





Le sourire de Valérie Pécresse a même donné lieu au gif de la soirée, signé @LSpun, sur Twitter :



Les résultats définitifs à l'échelle nationale attendus dans un premier temps vers 23h, et quoi qu'il en soit dans la soirée, comme l'a répété le directeur de campagne de Jean-François Copé, Roger Karoutchi, interrogé par BFMTV, pourraient être décalés à lundi, après l'intervention de la commission interne de l'UMP.

Voici le film de la soirée en intégralité :

A 19h20, alors que des militants votaient encore, Christian Estrosi, engagé dans la campagne de François Fillon, assure sur BFMTV, que "la tendance est plus que favorable pour François Fillon" :



Il semble que sur une immense majorité de ces circonscription, les résultats donnent une tendance favorable pour François Fillon.Je crois vraiment que nous allons vers une victoire de François Fillon ce soir.

Jean-François Copé, arrivé au siège de l'UMP un peu après 19h30, a refusé de rentrer dans le jeu du pronostic :

Interrogé sur l'optimisme non dissimulé de Christian Estrosi, Jean-François se contente de temporiser : "Attendons les résultats !"

<img src="http://img542.imageshack.us/img542/727/vlcsnap2012111819h32m16.png" alt="" width="100%" />

L'équipe de Jean-François Copé affiche par ailleurs son optimisme, assurant avoir "500 voix" d'avance sur les premières totalisations nationales, établies sur 41.000 votes dépouillés :























































... et finalement, même le camp Fillon, loin de l'optimisme affiché initialement par Christian Estrosi, assurait, vers 20h45, que l'écart est à présent de "150 voix d'avance" pour François Fillon, sur "88963 votants" : 





















































Parallèlement, la communication du camp Fillon se fige.

Les caméras de BFM qui filment le QG de Fillon sont clairement privées d'image, et les quelques interstices qui permettaient d'observer l'intérieur du QG ont été soigneusement bouchées avec le dos de militants ... :



Localement, des décalages entre bulletins et signatures de registres sont déjà relevés, comme le raconte Nice Matin sur Twitter :





















































D'après le journaliste de France Culture Frédéric Says et Neila Latrous[qui écrit régulièrement pour Le Lab], la commission interne chargée de vérifier l'organisation du vote, la Cocoe, sera saisie à ce sujet, selon une annonce de Marc-Philippe Daubresse, du camp Copé.



Sur BFMTV, Marc-Philippe Daubresse détaille : 

Une irrégularité, qui peut être même pire que ça.Ca me semble difficile que de pouvoir imaginer autre chose qu'une irrégularité.Nous demanderons une annulation du scrutin dans cette circonscription !

"Il y a bien un vivant qui a mis 500 bulletins en plus", complète Roger Karoutchi, sur BFM.

D'après les informations de BFM, cependant, le différentiel pourrait être réduit. L'envoyé spécial de la chaîne à Nice annonce ainsi qu'il n'y a plus "que" 90 bulletins en plus par rapport au nombre d'émargements.

<img src="http://i.imgur.com/6RSIh.jpg" alt="" width="100%" />

Bernard Debré, député de Paris et membre du camp Fillon, promet d'autres recours, et évoque la possibilité d'un résultat final qui ne serait pas accepté par le camp Fillon :

Il y a tellement de procurations qui sont arrivées au dernier moment ... il y a eu des anomalies.Nous déposerons certainement un certain nombre de réclamations.Ce soir, ça va être très difficile, ça va être quasiment à l'unité près. Je ne suis pas sûr qu'on accepte [le résultat] si c'est à 75 voix, ou 100 voix.

<img src="http://i.imgur.com/xBZpT.jpg" alt="" width="100%" />

Voici les détails des accusations qu'il porte:

Pourquoi est-ce qu'à Neuilly, il y a 800 bulletins qui ont été annulés ?Pourquoi dans le Gard, il y a autant de procurations qui arrivent ?

Jérôme Chartier, le coordinateur des portes-paroles de François Fillon, dans une "déclaration solennelle", faite au QG de François Fillon émet "des doutes [sur les résultats] tant à Toulouse que dans les Bouches-du-Rhône."

Concernant la circonscription litigieuse de Nice, Eric Ciotti, directeur de campagne de François Fillon, qui "tient" cette circonscription, annonce, à 0h10, qu'il n'y a finalement plus qu'"un écart d'une voix entre les émargements et les bulletins trouvés dans l'urne".

Vous avez été les victimes d'une opération d'intoxication
Il y a un écart d'une voix entre les émargements et les bulletins trouvés dans l'urne.

Voici par ailleurs des résultats locaux :

Aurélie Herbemont, journaliste politique d'Europe 1, envoie une salve de résultats locaux - à Meaux, dans le 12è arrondissement de Paris, dans la fédération de Charente, qui revient à Jean-François Copé, dans le Maine-et-Loire, qui revient à François Fillon :





































































































































































































































































Bruno Le Maire annonce que, dans son département de l'Eure, les deux candidats sont au coude-à-coude, avec un léger avantage pour Jean-François Copé cependant :





















































Damien Abad, député UMP de l'Ain, tweete ainsi les résultats de la 5è circonscription du département où, selon lui, le résultat serait "très serré" :





















































Lionel Tardy, député UMP de Haute-Savoie, pro-Fillon, annonce, lui, la victoire de François Fillon dans son département :





















































Valérie Boyer, engagée dans la Team Fillon, se réjouit du succès de son protégé dans la 3è circonscription des Bouches-du-Rhône, même s'il s'en est fallu "d'une voix", souligne-t-elle :

#election#UMPrésidence Fillon l'emporte (d'une voix) dans la 3ème circo des bouches-du-Rhône. 117 Fillon / 116 copé

— Valérie Boyer (@valerieboyer13) Novembre 18, 2012

















































>> Par ailleurs, FTVI agrège les résultats, fédération par fédération, sur une carte mise à jour en temps réel :



>> Vous avez des résultats locaux ? N'hésitez pas à nous les signaler sur Twitter (@LeLab_E1).



















































Du rab sur le Lab

PlusPlus