Primaire PS : combien les candidats ont coûté au parti socialiste

Publié à 15h44, le 02 décembre 2012 , Modifié à 15h45, le 02 décembre 2012

Primaire PS : combien les candidats ont coûté au parti socialiste
Ségolène Royal, Manuel Valls, Martine Aubry et François Hollande à la Rochelle, le 28 août 2011. (Reuters)
Image Sébastien Tronche

Par

GROS SOUS - Dans une grande enquête sur le financement de la primaire socialiste, le Parisien, du dimanche 2 décembre, révèle combien le parti à la rose a remboursé à chacun des candidats. En tête ? Ségolène Royal et Martine Aubry.

Si Solférino avait promis "la même enveloppe pour tout le monde", soit environ 50 000 euros, il s’avère que les cinq candidats du PS à la primaire socialiste n’ont pas bénéficié des mêmes remboursements de campagne de la part du parti. 

Dans une grande enquête, le Parisien révèle ces chiffres (lien payant). Le Lab vous livre le classement.

> 1. Ségolène Royal : 180 000 euros

"Ségolène Royal est la candidate qui aura coûté le plus cher au Parti socialiste", écrit, ce dimanche, le Parisien.

L’ancienne candidate à l’élection présidentielle en 2007 contre Nicolas Sarkozy est ainsi celle qui a bénéficié du plus gros remboursement de la part du partià la rose avec près de 180 000 euros de remboursement sur une campagne qui aura coûté à la Dame du Poitou plus de 230 000 euros au total. Pour un faible score final de 6,9% des voix.

> 2. Martine Aubry : 125 000 euros

Finaliste de la primaire face à François Hollande, Martine Aubry s’est vue remboursée par son parti 125 000 euros de ses frais de campagne pour la primaire. L’ancienne première secrétaire du PS, qui a récolté 30,4% des voix au premier tour de la primaire, avait fait campagne pour un budget total avoisinant les 250 000 euros

> 3. Manuel Valls : 80 000 euros

Candidat le moins dépensier de la Primaire avec un budget global de 115 945 euros, Manuel Valls a bénéficié de l’apport du PS à hauteur de 80 000 euros.

Avant-dernier du premier tour avec 5,6% des voix, le ministre de l’Intérieur avait bien besoin de cette aide du PS, comme l’explique au Parisien le mandataire financier de son micro-parti, Sébastien Gros : "Il est vrai que nous avions du mal à boucler notre budgetà l’issue de la campagne."

> 4. Arnaud Montebourg : 67 000 euros

Surprise du premier tour de la Primaire qu’il a fini en "troisième homme" avec 17,2% des suffrages, Arnaud Montebourg a réussi à collecter près de 78 000 euros pour sa campagne dont le budget total s’élevait à 147 000 euros. Le ministre du Redressement productif a ainsi obtenu de son parti un apport de 67 000 euros. 

> 5. François Hollande : 50 000 euros

"Il est le seul à avoir respecté la règle initiale du PS : 50 000€ de dotation", écrit le Parisien. Normal, celui qui allait devenir chef de l’Etat quelques mois plus tard n’a pas eu besoin de coup de pouce de Solférino, fort qu’il était d’un important réseau de récolte de dons.

Ainsi, François Hollande a fait une campagne des primaires très dépensière pour un budget total largement supérieur à celui de ses concurrents : 730 000 euros.

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus