Rechercher

Rachida Dati recadrée par mail avec tous les eurodéputés en copie

Rachida Dati recadrée par mail avec tous les eurodéputés en copie
Rachida Dati au Parlement européen, à Strasbourg, le 4 juillet 2012. (Reuters)

REPONDRE A TOUS – Mardi, Rachida Dati demandait par mail à tous les députés européens de bloquer la nomination du Luxembourgeois Yves Mersch au directoire de la Banque centrale européenne pour cause de manque de parité. Les réponses qu’elle a reçues ont été cinglantes, et en mode "répondre à tous"…

  1. 1

    "Votre appel serait peut-être crédible si…"

    Rachida Dati est en croisade pour la parité. Un combat qu’elle mène en France et en Europe.

    Mardi 11 septembre, l’eurodéputée envoyait ainsi un mail commun à l’ensemble des députés et assistants parlementaires européens afin de leur demander de "refuser toute audition, bloquant ainsi toute nomination, afin de protester contre cette régression". L’objet du courroux de l’ancienne garde des Sceaux : la possible nomination à la Banque centrale européenne du luxembourgeois Yves Mersch.

    Une candidature masculine rejetée par Rachida Dati, qui considère, d’après Euractiv.fr, "que l’absence de femmes dans le processus de nomination des nouveaux membres de la BCE "est totalement contradictoire avec la volonté en Europe, y compris à la Commission européenne, de légiférer en faveur d'un plus grand respect de la parité  (...)".

    Mais lundi, la commission économique (ECON) du Parlement européen avaient déjà refusé d’auditionner le candidat luxembourgeoispour les mêmes raisons. Une position proche de celle de Rachida Dati, par ailleurs membre de cette commission.

    Problème : l’ancienne protégée de Nicolas Sarkozy était absente de la réunion de lundi.

    Ce que n’a pas manqué de lui rappeler l’eurodéputée Modem Sylvie Goulard, dont les propos sont rapportés dans les Dernières nouvelles d’Alsace :

    La position qui a été adoptée par la commission ECON depuis des mois et confirmée hier soir [lundi] lors d’une séance où votre absence a été regrettée.A l'avenir, nous serions ravis que votre présence assidue dans la commission ECON conforte la cause des femmes.

    Auparavant, le premier à avoir porté la contre-attaque, via un "répondre à tous" plaçant tous les eurodéputés en copie, était le luxembourgeois Robert Goebbels, qui, selon Euractiv.fr, a répondu :

    Votre appel (…) serait peut-être crédible, si vous aviez manifesté le même engagement pour la présence de femmes au sein de la BCE lorsqu'il s'agissait de nommer le représentant masculin français, proposé à l'époque par un gouvernement français que vous avez soutenu.

     

Du rab sur le Lab