Samia Ghali, la primaire PS marseillaise et les minibus : "on n'a pas dit à Obama qu'il faisait du clientélisme"

Publié à 09h08, le 14 octobre 2013 , Modifié à 22h30, le 16 octobre 2013

Samia Ghali, la primaire PS marseillaise et les minibus : "on n'a pas dit à Obama qu'il faisait du clientélisme"
(Maxppp)

OBAMA STYLE - Après son arrivée en tête au premier tour des primaires socialistes à Marseille, Samia Ghali s'est vue accusée de clientélisme, tout particulièrement après avoir mis à disposition de ses électeurs des minibus gratuits pour aller voter. Une méthode qu'elle assume ce 14 octobre au matin ... au point de se comparer à Barack Obama.

Ainsi, à en croire la sénatrice des Bouches-du-Rhône, elle n'a fait que reprendre une bonne vieille technique de campagne utilisée par le président américain himself :

"

Vous savez, Obama a fait une campagne de proximité où il est allé chercher les gens. On n’a pas dit à Obama qu’il faisait du clientélisme.

"

Samia Ghali admet par ailleurs qu'elle a envoyé des minibus aux électeurs qui "avaient signé [ses] parrainages" mais explique qu'elle a été obligée de le faire à cause du mauvais transport public à Marseille le dimanche. Elle assure que ces minibus respectent les règles puisqu'ils entrent dans ses comptes de campagne :

"

Je me suis organisée avec du covoiturage, c'est normal. Pour que nous puissions permettre à tous les électeurs, à tous ceux qui avaient signé mes parrainages, de pouvoir se rendre dans les bureaux de vote.

"

[BONUS-TRACK] 

Pour l'occasion, l'équipe de Jusqu'ici tout va bien, sur France 2, a tourné une parodie d'un clip de campagne de Barack Obama, version Samia Ghali : 

Du rab sur le Lab

PlusPlus