Selon Brice Hortefeux, François Hollande "visait d'abord les siens" en plaisantant un sabre à la main

Publié à 19h44, le 30 décembre 2013 , Modifié à 19h44, le 30 décembre 2013

Selon Brice Hortefeux, François Hollande "visait d'abord les siens" en plaisantant un sabre à la main
Montage Le Lab.

C'est la petite blague de François Hollande de cette fin d'année 2013. En visite en Arabie Saoudite, le chef de l'Etat, un sabre à la main, a assuré qu'il en aurait "besoin". Quelques minutes plus tard, à ses interlocuteurs, François Hollande prévient: "méfiez-vous".

Voir la vidéo :

Interrogé sur BFM TV, Brice Hortefeux, ancien ministre de l'Intérieur et très proche de Nicolas Sarkozy, s'est un peu atardé sur cette plaisanterie faite par le chef de l'Etat. Et selon lui, ce n'est ni à la droite ni au FN que s'adressait cet avertissement. Mais aux socialistes eux-mêmes :

"

Je pense qu'il visait d'abord les siens.

"

Les petites blagues de François Hollande ne sont pas vraiment du goût de Brice Hortefeux. L'ancien ministre de l'Intérieur met sur le même plan ces traits d'humour et les "couacs" gouvernementaux intervenus à de nombreuses reprises au sein du gouvernement :

"

Depuis 19 mois, on a recensé 36 couacs. Qu'il y ait des couacs, ça peut arriver. Vous savez, peut-être moi-même y ai-je contribué. Ça peut arriver.

Mais tant d'accumulation, franchement, c'est un signal d'impréparation, d'amateurisme, et qui conduit, hélas, à l'échec que nous connaissons aujourd'hui. 

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus