Contrairement à l'habitude, la police donne des chiffres d'affluence (faibles) de la manif de LFI

Publié à 18h23, le 23 septembre 2017 , Modifié à 19h27, le 23 septembre 2017

Contrairement à l'habitude, la police donne des chiffres d'affluence (faibles) de la manif de LFI
© Giphy
Image Etienne Baldit


OH TIENS - On s'attendait à ne pas en avoir. Et finalement, ils ont été communiqués. Selon "une source policière" citée entre autres par l'AFP et Reuters, il y avait 30.000 manifestants contre la réforme du code du travail, à l'appel de la France insoumise, samedi 23 septembre à Paris. Un chiffre bien inférieur à celui avancé par le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, qui revendique 150.000 participants. Une bataille de chiffres classiques... sauf en ce qui concerne les rassemblements politiques.

D'ordinaire, ces événements ne font pas l'objet de comptage (ou tout du moins de publication de celui-ci) de la part de la police, contrairement aux manifestations syndicales, par souci de neutralité. On se souvient notamment qu'aucun chiffre estampillé "préfecture" n'avait été donné pour le rassemblement de soutien à François Fillon au Trocadéro, en mars. "La préfecture de police ne communique aucun chiffre de participation lors de manifestations organisées par des partis politiques", avait d'ailleurs tweeté l'institution elle-même en mai 2013. Les fact-checkeurs de Libé désintox affirment que la préfecture de police de Paris leur avait annoncé vendredi qu'ils n'en donneraient pas plus ce samedi, et ce pour les mêmes raisons...







Citant une source policière, un journaliste de Buzzfeed rapporte cette justification à cette publication qui sort de l'ordinaire :





Même réponse fournie à Libération :









De fait, "l'adaptation du dispositif de sécurité" ne nécessitait pas que le chiffre en question fût communiqué à certains médias, contrairement à l'habitude. Pour quelles raisons cela a-t-il alors été le cas ce samedi ? Interrogée à ce sujet par le Lab après nous avoir fourni les mêmes éléments de langage cités plus hauts, la préfecture a... promis de nous rappeler plus tard.

Au vu des mobilisations syndicales en demi-teinte des 12 et 21 septembre, l'ampleur de la mobilisation à l'appel de LFI était très attendue, en ce qu'elle peut constituer une jauge de la contestation contre la réforme mise en oeuvre par Emmanuel Macron. Et si les guerres de chiffres ne sont jamais anodines, celle-ci l'est peut-être moins que toute autre : tant le chef de l'État que Jean-Luc Mélenchon jouent gros sur ces manifestations, également vue comme la cristallisation de leur opposition frontale depuis le début du quinquennat.

Une polémique contenant exactement les mêmes ingrédients avait déjà eu lieu en mai 2013, au sujet d'une manifestation organisée par Jean-Luc Mélenchon et le Parti de Gauche, la préfecture de police donnant le chiffre de 30.000 participants, contre les 180.000 revendiqués par le PG.

Du rab sur le Lab

PlusPlus