Un élu FN compare la campagne du gouvernement contre le racisme à la propagande "de Goebbels" et "de Staline"

Publié à 10h07, le 21 mars 2016 , Modifié à 10h36, le 21 mars 2016

Un élu FN compare la campagne du gouvernement contre le racisme à la propagande "de Goebbels" et "de Staline"
Image Sébastien Tronche


PROPAGANDA – "Le racisme/l'antisémitisme/les actes antimusulmans, ça commence par des mots. Ça finit par des crachats, des coups, du sang." Dimanche 20 mars, le gouvernement a lancé une campagne choc pour lutter contre le racisme et les préjugés. Une campagne relayée par une bonne partie du gouvernement mais d’emblée attaquée par le Front national.

Jean-Claude Philipot, membre du comité central du FN et président du groupe FN au conseil municipal de Reims, estime ainsi que cette campagne gouvernementale est dans "la fibre de Goebbels", responsable de la propagande du Troisième Reich et d’Adolf Hitler, et la compare à "la propagande de Staline", qui a dirigé l’URSS de 1922 à 1953 :



L’autre angle d’attaque du FN est sur la somme dépensée pour ces six mini-films. Ainsi Stéphane Ravier, sénateur frontiste et maire du 7e secteur de Marseille fustige-t-il la somme "de 3 millions d’euros" :



Quant à Gilles Pennelle, patron des élus régionaux FN en Bretagne, il ose une petite comparaison avec l’actualité et l’arrestation de Salah Abdeslam :



Quant à Florian Philippot, vice-président du FN, et Robert Ménard, maire de Béziers proche du parti de Marine Le Pen, ils ont déploré l'absence de référence au racisme anti-blanc (l'un de leurs chevaux de bataille) dans ces clips de la communication gouvernementale. Le bras droit de la présidente frontiste faisant lui référence à une *célèvre* vidéo de Manuel Valls :



Du rab sur le Lab

PlusPlus