Vacances de ministres, suite : Laurent Fabius a passé "quelques jours de repos à Zanzibar" (info Lab)

Vacances de ministres, suite : Laurent Fabius a passé 'quelques jours de repos à Zanzibar' (info Lab)
Laurent Fabius, photo MaxPPP

BIS REPETITA - Après la semaine de vacances d'Aurélie Filippetti à l'Île Maurice au moment des fêtes, voici les "quelques jours de repos" de Laurent Fabius à Zanzibar - et ce en dépit des fermes recommandations de François Hollande à son gouvernement à l'occasion du dernier conseil des ministres de l’année 2012.

Selon les informations du Lab, Laurent Fabius a passé "quelques jours" au large de la capitale de la Tanzanie, Dar-es-Salaam, dans l'archipel de Zanzibar, à l'occasion des fêtes de fin d'année.

La conseillère du ministre des Affaires étrangères chargée de sa communication indique au Lab, ce jeudi 10 janvier :

Laurent Fabius a passé quelques jours de repos à Zanzibar.

Et précise :

Je pense qu'il a informé le président de la République de cette destination.

Contacté par Le Lab, l’Elysée a confirmé, vendredi 11 janvier, l’existence d’un "accord pour un déplacement à l'étranger entre le président de la République et [Laurent] Fabius", parlant, une nouvelle fois, d’une "exception" : 

Il y a eu quelques exceptions, pour elle, [pour Laurent] Fabius, [pour] les ministres ayant de la famille dans les Dom Tom.

L'Elysée ne précise toutefois pas si cette liste est exhaustive. 

Le cabinet de Laurent Fabius insiste, de son côté, sur le champ d'action du ministre des Affaires étrangères, qui est, par définition, l'étranger. "Laurent Fabius passe quatre jours par semaine à l'étranger, il est plus qu'habitué au travail à distance", explique son entourage.

Laurent Fabius est le deuxième ministre qui annonce cette semaine avoir passé des vacances de Noël à plusieurs dizaines de milliers de kilomètres de la capitale, et ce alors même que des consignes avaient été énoncées par François Hollande à ses ministres – voir le résumé des épisodes ici.

Confirmant l’autorisation délivrée à la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, de passer une semaine de vacances à l’Île Maurice, l’Elysée avait par ailleurs bien indiqué au Lab, mercredi 9 janvier que celle-ci était "exceptionnelle" :

François Hollande a autorisé Aurélie Filippetti à partir si loin à titre exceptionnel, pour des raisons privées.La ministre de la Culture n'est pas, dans son ministère, dans un rythme d'urgence quotidienne, à l'inverse du ministre de l'Intérieur, par exemple.

Quelques jours après Noël, à l’occasion d’un article consacré au démontage d’une rumeur sur l’utilisation d’un avion officiel de la République, Matignon avait, de son côté, assuré au Lab, que "seuls deux ministres [avaient] obtenu une dérogation de l’Elysée pour passer les fêtes de fin d'année loin de la métropole", citant les ministres "Victorin Lurel et George Pau-Langevin […] dans les îles avec leurs familles".

Au-delà des consignes de François Hollande, c'est surtout toute la séquence de la communication élyséenne au moment des fêtes de fin d'année, construite sur la démonstration d'un gouvernement pleinement en action, qui prend l’eau, à l’annonce de ces vacances lointaines de la part de poids lourds du gouvernement de François Hollande.

Dans son édition du 25 décembre, Le Parisien expliquait ainsi, au chapitre des "consignes de Hollande" :

La semaine dernière, le président a fait passer le message à sa manière : « Il nous a dit que chaque jour de l’année devait être un jour utile », souffle un ministre.Tout le monde a compris : pas question de prendre le large à plus de deux heures de Paris en avion. IIl faudra se montrer présent, à l’inverse d’août dernier où, à peine nommés, beaucoup s’étaient égaillés quinze jours dans la nature alors que la crise empirait.

Antoine Bayet, avec Paul Larrouturou