[VIDÉO] Face aux rumeurs, Manuel Valls fait la promo d'un numéro de "VSD" consacré à son couple

Publié à 15h09, le 05 avril 2015 , Modifié à 15h47, le 05 avril 2015

[VIDÉO] Face aux rumeurs, Manuel Valls fait la promo d'un numéro de "VSD" consacré à son couple
© Captures d'écran Canal+

Une rumeur a agité la sphère politico-médiatique en ce début d'avril, des bruits d'alcôve concernant la vie privée de Manuel Valls, juste un an après sa nomination à Matignon. Courageux mais pas téméraire, aucun journaliste n'a abordé le sujet frontalement avec le Premier ministre. Alors c'est lui, comme un grand, qui l'a évoqué, dans le Supplément de Canal+, dimanche 5 avril.

Face à Cyrille Eldin, le trublion de Canal+ qui enquiquine les hommes politiques et que Nadine Morano adooooore, Manuel Valls a dégainé la une de VSD du 2 avril, présentant le chef du gouvernement avec son épouse, Anne Gravoin.

La une en question, la voici :



Manuel Valls n'est pas peu fier de cette une. Alors que Cyrille Eldin n'aborde en aucune manière le sujet, c'est le Premier ministre lui-même qui montre le magazine. Il commente:

"

Regardez ce que c'est beau ça.

 

"

S'en suit un dialogue hallucinant entre Manuel Valls et Cyrille Eldin où les deux hommes vont parler de la rumeur, sans évoquer bien sûr de quoi il s'agit.

"

-          Cyrille Eldin : Oh regardez. Anne Gravoin. Bah si, c'est votre épouse.



-          Manuel Valls : Oui !



-          Cyrille Eldin : J'adore ce couple.



-          Manuel Valls : Parce qu'il y avait d'autres rumeurs.



-          Cyrille Eldin : Oui. Vous êtes au courant. Moi je ne les ai pas crues une seule seconde. On n'en parlera pas, hein ?



-          Manuel Valls : Il ne faut jamais croire les rumeurs. Jamais.



-          Cyrille Eldin : Ou alors il faut qu'on soit très discret. J'ai le même problème…



-          Manuel Valls : Surtout quand elles sont politiques.

"

Le Premier ministre évoque donc, de lui-même, une rumeur politique sur sa vie privée. Mais il préfère donc en rire. Et, quand le premier lui lance un "merci monsieur Valls pour ce moment", référence au livre de vous-savez-qui à propos de vous-savez-aussi-qui, le second rétorque :

"

C'est le cas de le dire.

 

"

Un instant isolé par le Lab et à revoir en vidéo ci-dessous : 


Du rab sur le Lab

PlusPlus