VIDÉO - Florian Philippot critique Marine Le Pen qui fait une conférence de presse sur les ennuis bancaires du FN et pas sur la loi Travail

Publié à 07h50, le 23 novembre 2017 , Modifié à 07h50, le 23 novembre 2017

VIDÉO - Florian Philippot critique Marine Le Pen qui fait une conférence de presse sur les ennuis bancaires du FN et pas sur la loi Travail
Florian Philippot. © AFP
Image Sébastien Tronche


Les soucis du Front national font bien rire Florian Philippot, ex-vice-président du parti frontiste parti avec fracas après le lancement de son propre mouvement Les Patriotes. Alors, quand Marine Le Pen vient jouer les Calimero lors d’une conférence de presse pour dénoncer "une fatwa bancaire" contre elle et le FN, l’eurodéputé jubile presque.

Surtout, il s’étonne que Marine Le Pen ait tenu cette conférence de presse alors qu’elle ne l’avait pas fait sur "un sujet de fond" comme la loi Travail. Invité de CNews, mercredi 22 novembre, Florian Philippot lâche :

On ne se relance pas sur ce genre de conférences de presse. Je n’ai plus de conseils à lui donner mais elle n’a pas fait de conférence de presse sur la loi travail. Nous, aux Patriotes, on travaille sur des sujets de fond.

Néanmoins, sur le fond de ce sujet des comptes bancaires suspendus du FN par la Société générale, Florian Philippot soutient son ancien parti. "Si c’est vraiment politique, c’est inadmissible. Ce n’est pas acceptable. Il faut aller vers cette banque de la démocratie", poursuit l’ancien bras droit de Marine Le Pen qui attend de voir "s’il y a d’autres éléments qui justifieraient la fermeture des comptes".

Mais l’ancien frontiste profite de cette affaire pour régler ses comptes avec ses anciens camarades et justifier, a posteriori, son départ houleux. "Ce qui est inquiétant pour le Front national, c’est qu’il n’arrive plus à se faire entendre sur le fond". Et d’ajouter :

Ils sont inaudibles parce qu’ils sont comme un canard sans tête. Ils n’ont plus de colonne vertébrale idéologique.

A voir en vidéo ci-dessous :



A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Après la Société générale, Marine Le Pen annonce se faire également virer de la banque HSBC

Le Front national incite ses électeurs à quitter la Société générale et HSBC en représailles des fermetures de comptes

La Société générale ferme le compte bancaire de l'eurodéputé qui avait négocié l'emprunt russe du FN

Du rab sur le Lab

PlusPlus