VIDÉO - L'échange tendu entre Nicolas Sarkozy et David Pujadas sur la suppression des subventions au planning familial voulu par Marion Maréchal-Le Pen

Publié à 20h53, le 07 décembre 2015 , Modifié à 10h13, le 08 décembre 2015

VIDÉO - L'échange tendu entre Nicolas Sarkozy et David Pujadas sur la suppression des subventions au planning familial voulu par Marion Maréchal-Le Pen
© Capture d'écran France 2
Image Sylvain Chazot


INSTANT TÉLÉ – Lundi 7 décembre. Journal télévisé de France 2. Nicolas Sarkozy est un tout petit remonté, au lendemain du premier tour des élections régionales qui ont vu le FN arriver en tête dans six régions. Le président de les Républicains en a marre d'entendre que son parti et celui de Marine Le Pen, c'est un petit peu pareil. D'autant que l'ancien chef de l'État a plein de contre-exemples qui prouvent, selon lui, le contraire.

Parmi ces preuves, il y a la position de Marion Maréchal-Le Pen à propos du planning familial. L'ancien président de la République évoque la proposition de la tête de liste FN en PACA, qui a annoncé mi-novembre que, elle présidente de région, elle supprimerait les subventions de la région destinées au planning familial. Pour Nicolas Sarkozy, cet exemple est bien la preuve que LR et FN n'ont rien de semblable. Il le martèle, quitte à transformer les propos de Marion Maréchal-Le Pen. Ce que ne manque pas de relever le journaliste David Pujadas.

Cela débouche sur un échange pour le moins lunaire entre le président de Les Républicains et le journaliste de France 2 :

-          Nicolas Sarkozy : Madame Marion Maréchal-Le Pen propose, dans la région Provence-Alpes Cote d'Azur –mais vous rendez compte ? – de supprimer le planning familial, comme si on voulait revenir en arrière sur la liberté des femmes.

-          David Pujadas : Ce n'est pas ce qu'elle propose. Elle propose de renoncer à la subvention du planning familial.

-          Nicolas Sarkozy : Monsieur Pujadas, vous m'avez gentiment invité. Elle n'a pas besoin d'un avocat. Elle en a suffisamment.

-          David Pujadas : Non, je rétablis simplement un fait.

-          Nicolas Sarkozy : Écoutez , si vous supprimez les subventions pour le planning familial, c'est que vous supprimez le planning familial.

-          David Pujadas : Les subventions du conseil régional…

-          Nicolas Sarkozy : Par exemple, si je supprime le budget de France Télévisions, c'est que je supprime France Télévisions.

-          David Pujadas : Pas au niveau national. Là, on parle de la région.

-          Nicolas Sarkozy : Si je dis : 'France Télévisions va continuer mais il n'y aura pas de budget pour France Télévisions', ça va mal se passer.

Un instant isolé par le Lab à voir ci-dessous en vidéo : 





Voilà. On ne sait pas vraiment si ce parallèle avec France Télévisions est à prendre au pied de la lettre au cas où, un jour, Nicolas Sarkozy se réinstallerait à l'Élysée. Après tout, lui président, il avait supprimé la publicité après 20h sur les chaînes du service public, amputant grandement le budget de France Télévisions.

En ce qui concerne Marion Maréchal-Le Pen, la candidate FN en PACA veut supprimer les subventions de la région accordées au planning familial. Elle considère que "ce sont aujourd'hui des associations politisées"  qui "véhiculent aujourd’hui une banalisation de l’avortement", avait-elle expliqué mi-novembre devant La Manif pour tous

Du rab sur le Lab

PlusPlus