VIDÉO – Najat Vallaud-Belkacem accuse son adversaire LREM au second tour des législatives de "chercher à échapper à l’impôt"

Publié à 07h03, le 15 juin 2017 , Modifié à 08h28, le 15 juin 2017

VIDÉO – Najat Vallaud-Belkacem accuse son adversaire LREM au second tour des législatives de "chercher à échapper à l’impôt"
Najat Vallaud-Belkacem et Bruno Bonnell. © Capture d'écran France 3.
Image Sébastien Tronche


Najat Vallaud-Belkacem joue son va-tout. Distancée largement par le candidat macroniste Bruno Bonnell au premier tour des législatives à Villeurbanne, l’ancienne ministre de l’Education nationale balance toutes les cartes qu’il lui reste pour tenter d’inverser la tendance. Après avoir reçu la visite et le soutien d’Anne Hidalgo et de Christiane Taubira, "NVB" a décidé, lors du débat télévisé du 14 juin sur France 3 face à son adversaire, de porter une grosse estocade. Et d’accuser Bruno Bonnell, son rival de LREM, de "chercher à échapper à l’impôt" lors d’un échange pour le moins tendu :

Pardon Bruno Bonnell de vous le dire, je ne crois pas qu’ils [les électeurs] vous connaissent si bien. Ils ne savent pas beaucoup de choses sur vous. Des révélations ont été faites ces derniers jours à votre sujet par Mediapart qui concernent à la fois la façon dont vous avez cherché à échapper à l’impôt, vous avez domicilié des sociétés dans des paradis fiscaux. Il me semble utile d’avoir [cela] en tête pour les Villeurbannais au moment où ils iront voter car ça en dit long de votre sens de l’intérêt général.

Réponse de l’accusé à cette violente attaque, qui parle de "commentaire de caniveau" et de "ramassis de crachats d'information" :

Je suis déçu. Vous savez que tout cela est faux parce que vous me connaissez. Si vous osez dire que vous ne me connaissez pas et que vous savez que tout ça est un ramassis de crachats d’information dans lequel vous vous êtes fait duper. Vous venez de décevoir des milliers d’électeurs. Ne parlons pas d’honnêteté s’il vous plaît, quand on commence à faire du commentaire de caniveau.

Et Najat Vallaud-Belkacem de rajouter pour conclure, assumant son angle d'attaque :



A leur place, je ne ferais pas confiance à quelqu’un qui cherche à échapper à l’impôt.

Un échange à voir en vidéo :



Sur ce sujet de l’évasion fiscale, Najat Vallaud-Belkacem relance une accusation déjà portée par le PS contre le candidat d’Emmanuel Macron. Le 8 juin, avant le premier tour des législatives, le parti à la rose avait évoqué le cas de Bruno Bonnell dans un communiqué. Un candidat "dont on apprend qu'il a domicilié son entreprise dans le Delaware - reconnu comme 'un paradis fiscal' - et qu'il aurait pratiqué l'optimisation fiscale en organisant son insolvabilité pour se soustraire aux impôts", écrivait le PS.

Ces accusations avaient été relayées par le journal en ligne Mediacités, alerté notamment par La France insoumise, qui a exhumé un arrêt de la cour d'appel de Lyon de 2011. "De la vieille politique" et de la "pure diffamation", avait estimé auprès de l'AFP Bruno Bonnell, en affirmant en gage de bonne foi qu'il avait subi "de nombreux contrôles fiscaux".

Du rab sur le Lab

PlusPlus