Vote Macron de Valls : la leçon de Martine Aubry à Jean-Christophe Cambadélis

Publié à 07h39, le 30 mars 2017 , Modifié à 08h56, le 30 mars 2017

Vote Macron de Valls : la leçon de Martine Aubry à Jean-Christophe Cambadélis
Martine Aubry et Benoît Hamon en meeting à Lille le jour où Manuel Valls annonce voter Macron. © AFP
Image Sébastien Tronche


La vie de Premier secrétaire du PS n’est pas un long fleuve tranquille. Surtout quand on doit gérer un parti divisé et dont plusieurs ténors manquent à l’appel et déclarent voter pour Emmanuel Macron plutôt que Benoît Hamon, comme Jean-Yves Le Drian ou Manuel Valls. Des ralliements au candidat d’En Marche que n’a pas condamnés le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis.

Ex-Première secrétaire du PS et soutien de Benoît Hamon, Martine Aubry est montée au créneau pour défendre le vainqueur de la primaire de la Belle Alliance Populaire. Lors du meeting lillois du candidat socialiste, mercredi 29 mars, Martine Aubry a ainsi fait la leçon à son successeur rue de Solférino, fustigeant "ceux qui vont ailleurs mais restent socialistes", comme le rapporte Le Figaro de ce jeudi. Et la maire PS de Lille d’ajouter :

Si j’étais Premier secrétaire du PS, je leur aurais dit depuis longtemps : 'on n’est pas socialiste par déclaration mais parce qu’on défend des valeurs qui sont les nôtres'.

Dans son viseur, très clairement, la réaction à l’eau tiède de Jean-Christophe Cambadélis après les officialisations des votes Macron de Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, et Manuel Valls, ex-Premier ministre de François Hollande. Après l’annonce de Manuel Valls, mercredi, le patron actuel du PS a simplement exprimé sa "tristesse" de ne pas avoir su convaincre l’ancien candidat défait à la primaire et appelé les socialistes "au calme". On a connu réaction plus véhémente.

Dans la foulée, Jean-Christophe Cambadélis a écrit aux militants socialistes pour réaffirmer que le PS n’acceptait "pas de double-appartenance" et "condamner les manquements". Et d’ajouter :

Ceux qui ont rejoint En Marche! ne sont plus au Parti socialiste.

Pourtant, aucune procédure d’exclusion n’a été engagée. Une situation de fait qui permet simplement à Jean-Christophe Cambadélis de ménager toutes les susceptibilités en attendant les élections législatives.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Montebourg étrille la décision de Valls, "un homme sans honneur", de voter pour Macron

Vote Macron de Manuel Valls : élisez la réaction socialiste la plus violente

QUIZ – Ces socialistes soutiennent-ils Benoît Hamon ou Emmanuel Macron ?

Du rab sur le Lab

PlusPlus