Xavier Bertrand maintient l'insoutenable suspense : "Le moment venu, je dirai clairement pour qui j'ai voté"

Publié à 16h43, le 21 novembre 2016 , Modifié à 22h17, le 21 novembre 2016

Xavier Bertrand maintient l'insoutenable suspense : "Le moment venu, je dirai clairement pour qui j'ai voté"
© Denis CHARLET / POOL / AFP

L’interminable et insoutenable suspense se poursuit. Au lendemain du premier tour de la primaire de la droite, Xavier Bertrand n’a toujours pas annoncé qui il soutient, ni même pour qui il a voté et votera au second tour. Mais le président Les Républicains de la région Hauts-de-France a néanmoins donné des précisions sur ce feuilleton sans fin dimanche 20 novembre. Devant les micros de France 3, il a déclaré :

"

Ce n’est pas ma primaire. J’ai été candidat à la primaire mais je me suis retiré et j’ai décidé de me consacrer vraiment à la Région. Deuxièmement, je ne me reconnais pas à 100% dans les différents projets, il y a des choses dans les programmes… supprimer l’ISF en premier, franchement, ce n’est pas ma tasse de thé (…) Et au final il faut faire un choix, donc j’ai fait un choix. Celui pour qui j’ai voté le sait. Je dirai le moment venu, là le scrutin n’est pas clos. Et puis aussi les gens n’ont plus envie de consigne de vote, ils n’ont pas envie que des dirigeants politiques leur disent ‘moi j’ai voté pour untel, votez comme moi’, non, c’est terminé. Chacun est libre (…) Encore une fois, le moment venu, je dirai clairement pour qui j’ai voté sans me cacher et celui pour qui j’ai voté le sait.

"

En clair, Xavier Bertrand va donc révéler son vote après le second tour de la primaire, dimanche 27 novembre, sans avoir annoncé son soutien pour un candidat. Ainsi, le dernier baron du parti Les Républicains à ne pas avoir révélé le nom de son candidat prend moins le risque de se mettre à dos le futur vainqueur du scrutin. Malin.

Le président de la région Hauts-de-France a toutefois donné un indice : il a voté pour un homme au premier tour. Il ne l’a donc pas fait en faveur de NKM. La candidate de la primaire était pourtant la seule des sept en lice à ne pas défendre la suppression de l’ISF.  

Xavier Bertrand a été particulièrement courtisé, notamment par Alain Juppé et François Fillon. Selon France Info, le 8 novembre, il devait même annoncer son soutien à Alain Juppé lors du dernier meeting avant le premier tour du maire de Bordeaux, le 18 novembre, à Lille. Mais, auprès du Lab, Xavier Bertrand avait déploré "une intox des juppéistes", assurant alors qu’il n’avait "pas encore fait son choix à 100 %". Si le président des Hauts-de-France n’avait pas assisté au meeting d’Alain Juppé à Lille le 18 novembre, il avait été finalement présent à celui de François Fillon dans la capitale régionale le 9 novembre.

De là à dire que Xavier Bertrand a été sensible aux sondages et a senti les vents tourner, il n’y a qu’un pas. Une hypothèse que Le Lab se refuse toutefois d’imaginer.





[EDIT 22h10]

À la veille du vote, Xavier Bertrand a confié à une trentaine de personnes du club du Nouveau Siècle, qu'il voterait pour François Fillon à la primaire, comme le révèle La Voix du Nord. Cette information a été confirmée par l'entourage du patron des Hauts-de-France, qui a précisé que cette prise de parole avait eu lieu dans un cadre privé.

Du rab sur le Lab

PlusPlus