Attentat contre Charlie Hebdo : François Hollande annonce une journée de deuil national jeudi 8 janvier

Publié à 20h06, le 07 janvier 2015 , Modifié à 06h44, le 08 janvier 2015

Attentat contre Charlie Hebdo : François Hollande annonce une journée de deuil national jeudi 8 janvier
Un drapeau français sur la Place de la République à Paris, mercredi 7 janvier 2015 © DOMINIQUE FAGET / AFP

François Hollande a annoncé mercredi 7 janvier au soir que la journée de jeudi serait une journée de deuil national, après l'attentat contre Charlie Hebdo qui a fait 12 morts dans la matinée :

"

Demain sera une journée de deuil national, je l'ai décrété. À 12 heures, aura lieu un moment de recueillement dans tous les services publics et j'invite toute la population à s'y associer. Les drapeaux seront en berne pour trois jours.

"

Le deuil national est rarissime en France. C'est en effet la cinquième fois seulement qu'une telle mesure est décrétée sous la Ve République.

Le président de la République a également rendu un hommage très appuyé aux victimes de cette attaque terroriste, onze hommes et une femme a-t-il précisé, parmi lesquelles des journalistes, dessinateurs et chroniqueurs de l'hebdomadaire satirique ainsi que deux policiers. "Ce sont aujourd'hui nos héros", a déclaré François Hollande :

"

Des dessinateurs de grand talent, des chroniqueurs courageux sont morts. Ils ont marqué par leur influence, par leur insolence, par leur indépendance, des générations et des générations de Français. Je veux leur dire que leur message, ce message de liberté, nous continuerons de le défendre en leur nom.



Ce lâche attentat a également tué 2 policiers, chargés de protéger Charlie Hebdo, qui était menacé depuis des années par l'obscurantisme et qui défendait la liberté d'expression. Ces hommes, cette femme, sont morts pour l'idée qu'ils se faisaient de la France, c'est-à-dire la liberté.



Je veux ici, en votre nom, dire toute notre reconnaissance aux familles, aux éprouvés, aux blessés, aux proches, à tous ceux qui sont aujourd'hui meurtris dans leur chair par ce lâche assassinat.



Ce sont aujourd'hui nos héros.

"

Le chef de l'État a ensuite développé son appel à l'unité du pays, qui se traduit déjà par des rassemblements massifs en hommage aux victimes, et qui prendra également forme à travers une "marche républicaine" trans-partis politiques samedi. "Rien ne doit nous séparer", a lancé François Hollande :

"

Nous devons être nous-mêmes, conscients que notre meilleure arme, c'est notre unité, l'unité de tous nos concitoyens face à cette épreuve. Rien ne peut nous diviser, rien ne doit nous opposer, rien ne doit nous séparer.

"

"Aujourd'hui, c'est la République toute entière qui a été agressée, a-t-il encore lancé. La République, c'est la liberté d'expression, la République, c'est la culture, c'est la création, c'est le pluralisme, c'est la démocratie. C'est ça qui était visé". "La liberté sera toujours plus forte que la barbarie [...] et rien ne pourra nous faire fléchir", a-t-il encore affirmé.

Il a par ailleurs indiqué qu'il réunirait ce jeudi les présidents des assemblées ainsi que les "représentants des forces représentées au Parlement pour montrer notre commune détermination."

[Edit 8 janvier] Le deuil décrété au JO

Le décret "portant déclaration de deuil national" a été publié au Journal Officiel de ce jeudi 8 janvier. "Le jeudi 8 janvier 2015 est déclaré jour de deuil national en hommage aux victimes de l'attentat commis à Paris le 7 janvier 2015", dit l'article 1 de ce décret tandis que le deuxième renvoie vers la mission du Premier ministre, "chargé de l'exécution du présent décret". Ce qui fut fait via une circulaire signé de Manuel Valls.

Du rab sur le Lab

PlusPlus