Avocat, un métier qui rapporte beaucoup aux députés… enfin surtout à Gilbert Collard et Jean-François Copé

Publié à 17h07, le 24 juillet 2014 , Modifié à 08h50, le 05 août 2014

Avocat, un métier qui rapporte beaucoup aux députés… enfin surtout à Gilbert Collard et Jean-François Copé
Gilbert Collard et Jean-François Copé © Reuters

C’était en avril 2013. Le gouvernement, en pleine envie de moralisation de la vie politique après l’éclat de l’affaire Cahuzac, envisageait d’interdire aux parlementaires d’exercer, en même temps que leur mandat, l’activité d’avocat d’affaires. Du coup, Jean-François Copé, invité de RTL, décidait de prendre les devants :

A titre personnel, j'ai pris la décision de me consacrer maintenant exclusivement à ma famille politique et à mon pays, je vais donc cesser mes fonctions d'avocat.

Mais, parce qu’il y a toujours un mais, celui qui était encore président de l’UMP précisait :

Ce serait une grande erreur d'interdire la possibilité pour les parlementaires d'exercer, s'ils le souhaitent, une profession.

À bien regarder la déclaration d’intérêts du député Copé, on a une petite idée de pourquoi celui-ci estimait qu’il ne fallait surtout pas interdire aux parlementaires d’exercer une profession. De 2007 à 2012, ses revenus déclarés pour l'activité d'avocat ont explosé : 

 Jugez plutôt : en 2007, Jean-François Copé a touché 92.812 euros pour son activité d’avocat. Une bagatelle par rapport à ses revenus, pour la même activité les années suivantes : 

-          2007 : 92.812 euros

-          2008 : 330.948 euros

-          2009 : 254.835 euros

-          2010 : 335.752 euros

-          2011 : 351.996 euros

-          2012 : 313.703 euros

-          2013 (six premiers mois) : 184.734 euros 

Du coup, après avoir quitté la présidence de l’UMP en juin dernier, Jean-François Copé a fait savoir qu’il allait reprendre son activité d’avocat d’affaires.

Oh mais feu-le-président-de-l’UMP est loin d‘être le seul député à exercer la profession d’avocat. Selon le site de l’Assemblée nationale, 37 députés sont également au barreau. Sauf que Jean-François Copé fait partie de ceux qui sont le mieux rémunérés. Seul le très médiatique Gilbert Collard bat le maire de Meaux. Voici les revenus du député affilié FN du Gard, qui a été élu député pour la première fois en 2012 :

-          2008 : 437.965 euros

-          2009 : 416.354 euros

-          2010 : 333.069 euros

-          2011 : 446.490 euros

-          2012 : 393.599 euros

Pierre Lellouche, député UMP de Paris, n’est pas mal loti. En 2012, il a déclaré 19.984 euros mais surtout, en 2013 293.630 euros. Frédéric Lefebvre, député des Français de l’étranger, déclare 207.575 euros pour l’année 2013.

Voici le classement pour l’année 2012 :



Et voici les revenus déclarés des autres députés / avocats : 

François Baroin (député UMP de l’Aube) : Néant

Etienne Blanc (député UMP de l’Ain) : N’exerce plus cette profession depuis 2002

Marcel Bonnot (député UMP du Doubs) : Aucune

Gilles Bourdouleix député non-inscrit du Maine-et-Loire) : 2011 6.000 euros, 2012 : 7.000 euros

Collette Capdevielle (députée PS des Pyrénées-Atlantiques) : 2012 : 27.317 euros

Christophe Caresche (député PS de Paris) : 2010 : 2.000 euros

Jean-Michel Clément (député PS de la Vienne) : 2008 9.459 euros, 2009 -17.712 euros, 2010 : 6.369 euros, 20011 : -9993 euros, 2012 : 5.544 euros

Seybah Dagoma (députée PS de Paris) : Néant

Patrick Devedjian (député UMP des Hauts-de-Seine) : Avocat retraité

Yves Foulon (député UMP de Gironde) : Néant

Yann Galut (député PS du Gers) : 2009 : 41.978 euros, 2010 : 70.3121 euros, 2011 : 73.217 euros, 2012 : 67.119 euros, 2013 : 66.620 euros

Bernard Gérard (député UMP du Nord) : Néant

Claude Goasguen (député UMP de Paris) : Déficit

Arlette Grosskost (députée UMP du Haut-Rhin) : Omis du barreau

Philippe Houillon (député UMP du Val d’Oise) : 4.000 euros / mois

Yves Jégo (député UDI de Seine-et-Marne) : 2012 : 61.461 euros

Guillaume Larrivé(député UMP de l’Yonne) : avocat depuis 2013

Jean-Yves Le Bouillonnec (député PS du Val-de-Marne) : Omis du barreau

Laurent Marcangeli (député UMP de Corse-du-Sud) : Omis du barreau

Pierre Morel-à-l'Huissier (député UMP de Lozère) : Déficit

Yves Nicolin (député UMP de la Loire) : 2009 : 19.800 euros, 2010 : 31.086 euros, 2011 : 33.056 euros, 2012 : 20.134 euros

Jacques Pelissard (député UMP du Jura) : Néant

Bernard Perrut (député UMP du Rhône) : "Pas de profession exercée"

Edouard Philippe (député UMP de Seine-Maritime) : "Je ne suis pas certain de comprendre la question"

Dominique Raimbourg (député PS de Loire-Atlantique) : Sans exercice depuis 2008

Denys Robiliard (député PS du Loir-et-Cher) : Aucun chiffre déclaré

Bernard Roman (député PS du Nord) : Omis du barreau

Rudy Salles (député UDI des Alpes-Maritimes) : Néant

Alain Suguenot (député UMP de la Côte-d'Or) : Omis du tableau

Michel Terrot (député UMP du Rhône) : Avocat en retraite depuis 2013

Alain Tourret (député radical du Calvados) : 2008 : 11.804 euros, 2009 : 128.848 euros, 2010 : 10.549 euros, 2011 : 48.921 euros, 2012 : 51.241 euros

Jacques Valax (député PS du Tarn): Retraité

Alain Vidalies (député PS des Landes) : 2009 : 3.250 euros, 2010 : 5.818 euros puis néant ensuite

François-Xavier Villain (député UDI du Nord) : Retraité

Sylvain Chazot avec Sébastien Tronche et Jules Darmanin

Du rab sur le Lab

PlusPlus