Bernard Tapie juge la tribune de Nicolas Sarkozy "maladroite" et estime qu'il a "pété les plombs"

Publié à 21h13, le 20 mars 2014 , Modifié à 11h18, le 21 mars 2014

Bernard Tapie juge la tribune de Nicolas Sarkozy "maladroite" et estime qu'il a "pété les plombs"
Reuters

Bernard Tapie a parlé. Et il ne défend pas Nicolas Sarkozy sur tous les points. L'homme d'affaire prend ses distances avec Nicolas Sarkozy alors qu'il est interrogé, ce 20 mars, sur la violence de sa tribune publiée dans le Figaro.

Interviewé sur iTélé, l'ancien ministre de la Ville garde tout de même une certaine clémence à l'égard de l'homme blessé que serait Nicolas Sarkozy :

"

Je vous demande de vous mettre à sa place.

Son courrier est très maladroit. Le président de la République ne doit pas oublier qu'il est ancien président de la République, et que sa colère doit être mesurée. Elle doit être à son tour à la hauteur de l'attaque qu'il reçoit. Elle ne doit pas être supérieure à l'attaque qu'elle reçoit.

"

Bernard Tapie juge par la suite que Nicolas Sarkozy a "pété les plombs" :

"

Il faut comprendre les circonstances qui peuvent mener un homme à péter les plombs.

Je trouve qu'il a été suffisamment malheureux pour dire des choses au-delà de ce qu'il aurait dû dire.

"

Nicolas Sarkozy est soupçonné par la justice d'avoir poussé pour que le tribunal arbitral statue en la faveur de Bernard Tapie, dans le litige datant de 1992 qui l'opposait au Crédit Lyonnais.

Du rab sur le Lab

PlusPlus