Contrairement à ce qu'affirme Marine Le Pen, le journal Le Monde n'a pas "entériné" l'expression "Français de souche"

Publié à 15h41, le 24 novembre 2014 , Modifié à 16h41, le 24 novembre 2014

Contrairement à ce qu'affirme Marine Le Pen, le journal Le Monde n'a pas "entériné" l'expression "Français de souche"
Marine Le Pen dans C politique le 23 novembre 2014. © France 5

Le journal Le Monde parle des "Français de souche". C'est ce qu'a assuré Marine Le Pen dans C politique sur France 5 le 23 novembre au soir, expliquant que le quotidien du soir avait "entériné cette expression". Il n'en est pourtant rien.

La présidente du Front national est en train de développer sa théorie sur fondamentalisme islamique et immigration massive lorsqu'elle lance cette affirmation :

"

C’est au travers d’une immigration massive que se sont développés - au travers d’un certain nombre de mosquées, d’associations - des fondamentalistes qui sont arrivés et qui prennent le pas sur un certain nombre d’esprits faibles, qui peuvent être des Français.



D’ailleurs j’ai vu que maintenant Le Monde parlait d’eux en disant "les Français de souche", donc je vois que cette expression est maintenant entérinée par Le Monde.

"

Pourtant, à bien chercher dans les pages du Monde, difficile de trouver un article reprenant cette expression sous la plume d'un journaliste. La semaine du 17 novembre, de nombreux papiers (ici ou ici) ont été consacrés aux jeunes djihadistes français comme Maxime Hauchard, né en terre Normande. Il n'y est pas question de "Français de souche".

En revanche, l'expression est bien présente dans l'édition du 21 novembre dans les pages "Débats" sous la plume de Jean-Luc Marret, maitre de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique. Une tribune et non une production de la rédaction, donc. Contactée par le Lab, Marine Le Pen confirme qu'elle se réfère à cette tribune.

De son côté, Gilles Van Kote, directeur du quotidien, explique au Lab que Le Monde n'a jamais fait sienne l'expression :

"

L'expression "Français de souche" n'a pas été reprise à son compte par Le Monde. Elle a été utilisée soit par des contributeurs extérieurs dans les pages Débats, soit dans des articles mais en tant qu'expression référencée utilisée par certains réseaux.

"

Abel Mestre, journaliste chargé de l'extrême droite au Monde, souligne également la distinction entre les "mots des auteurs et ceux des journalistes". Il ajoute que le quotidien est justement particulièrement "vigilant avecles concepts politiques attachés à des partis". Celui de "Français de souche" en est l'exemple même :

"

Je n'utilise jamais l'expression "Français de souche" à mon propre compte. C'est soit dans une citation, soit en expliquant que c'est un concept politique relié à un parti, créé et attaché à l'extrême droite. (...)



Nous sommes très très vigilants sur ces sujets dans le journal, comme pour tous les concepts politiques qui appartiennent à un parti. Nous n'avons pas à les légitimer.

"

Soit l'exact inverse de ce qu'affirme Marine Le Pen.

Du rab sur le Lab

PlusPlus