Dans le bureau de David Rachline, le maire FN de Fréjus

Publié à 12h28, le 15 août 2014 , Modifié à 12h28, le 15 août 2014

Dans le bureau de David Rachline, le maire FN de Fréjus
David Rachline. © Reuters.

Dis-moi ce qu’il y a dans ton bureau, je te dirai qui tu es. Si Nicolas Sarkozy a reproduit, dans ses nouveaux locaux, son bureau de l’Elysée, que Manuel Valls a récupéré, à Matignon, le mobilier de Léon Blum, ou que Laurent Fabius a, au Quai d’Orsay, un portrait du Général De Gaulle, les éléments qui ornent le bureau du nouveau maire FN de Fréjus sont plus symboliques et révélateurs politiquement.

Elu en mars 2014, David Rachline est le plus jeune maire du FN, lui l’ancien président du Front national de la jeunesse, proche de Jean-Marie Le Pen. Dans un reportage que Les Inrocks du 13 août consacrent à cette ville désormais frontiste, on découvre comment cet ancien membre d’Egalité et Réconciliation, le mouvement d’Alain Soral, a décoré son bureau d’édile.

Ainsi l’hebdomadaire, qui a rencontré ce maire de 26 ans, écrit :

Dans son grand bureau d’édile, Rachline a repeint les murs et accroché une réplique de La Liberté guidant le peuple de Delacroix. Seuls une pile du quotidien des cathos tradis Présent et des tracts du Bloc identitaire et de l’Alleanza nazionale (le mouvement postfasciste italien) rappellent sa radicalité idéologique.

Passé par Egalité et Réconciliation, David Rachline, qui se définit comme un "lepéniste total", est également, comme le rapportait Le Monde en 2011 sur son blog consacré à l’extrême droite, "très influencé par l’extrême droite italienne". Ce qui explique la présence de tracts de l’Alleanza nazionale.

Quant au Bloc identitaire, David Rachline assurait en 2010, à propos de l'Aquitaine, travailler de consort

Il y a un bon esprit dans cette région. On travaille avec certains militants du Bloc identitaire, d’Egalité et réconciliation, et du Forum étudiant.

Le mouvement avait cependant démenti cette collaboration.

Du rab sur le Lab

PlusPlus