De l'utilité de faire attention aux vieux dossiers qu'on montre aux journalistes, par le conseiller com' de Ségolène Royal

Publié à 13h37, le 12 septembre 2014 , Modifié à 13h43, le 12 septembre 2014

De l'utilité de faire attention aux vieux dossiers qu'on montre aux journalistes, par le conseiller com' de Ségolène Royal
Montage le Lab © France 2

11 septembre 2014: publication au Journal officiel de la nomination de Pascal Duforestel comme conseiller communication de Ségolène Royal. 11 septembre 2014: diffusion d'un épisode de Complément d'enquête, sur France 2, dans lequel le même Pascal Duforestel sort les vieux dossiers de la même Ségolène Royal. Les collègues de Ségolène Royal au ministère de l'Ecologie ont en effet dû bien ricaner, le 11 septembre au soir, en regardant France 2: leur nouveau collègue y apparaît, présentant notamment aux journalistes une lettre très énervée de Ségolène Royal à un ancien adversaire.

Tout ceci dans le cadre de l'émission Complément d'enquête. Première séquence de Pascal Duforestel: l'actuel adjoint au maire de Niort se souvient de l'affrontement entre Ségolène Royal et Alain Baudin :




Viennent ensuite, donc, les vieux dossiers. Pascal Duforestel, qui travaille aujourd'hui pour la ministre de l'Ecologie, ressort une lettre de Ségolène Royal envoyée, en 1995, à un allié de son adversaire. Et la séquence est présentée de façon *très* dramatique :

A coups de tracts et de lettres, ils vont s'entretuer. [...]


Ségolène Royal rédige une lettre méprisante à l'attention d'un allié de son rival PS.

Voir la vidéo :




Et Pascal Duforestel d'emmener l'équipe de journalistes de France 2 devant la permanence de Ségolène Royal de l'époque, vandalisée :




Indiscutablement (il n'y a qu'à voir les réactions sur Twitter pour s'en convaincre), le reportage est sévère pour Ségolène Royal. Sauf que le même Pascal Duforestel est depuis devenu conseiller com' de la ministre. Contacté par le Lab, l'adjoint au maire de Niort assure que le tournage a eu lieu au mois de mai. Il précise qu'il accueillait les journalistes à titre de proche de Ségolène Royal. Ce qui n'est pas précisé dans le reportage. 

Pascal Duforestel décline donc toute responsabilité dans le message envoyé aux téléspectateurs :


Le traitement journalistique de l'émission ne dépend pas de moi. Il y a un axe de traitement. A l'époque, j'avais souhaité témoigner de mon soutien aux élections municipales à Niort. C'est ce que j'ai fait dans un long entretien d'une heure, j'expliquais pourquoi j'avais soutenu Ségolène Royal. Dans le cadre de cette discussion, j'ai montré des éléments divers et variés illustrant la dureté de la campagne.


Pas de commentaire ou de regrets exprimés par le nouvel homme fort de la communication de la ministre. Mais on est prêts à parier que celle-ci se serait bien passée du témoignage de son ami.

Du rab sur le Lab

PlusPlus