Emmanuel Macron "comprend" que la retraite chapeau de Gérard Mestrallet "choque"

Publié à 21h29, le 24 octobre 2014 , Modifié à 21h29, le 24 octobre 2014

Emmanuel Macron "comprend" que la retraite chapeau de Gérard Mestrallet "choque"
Emmanuel Macron et Gérard Mestrallet © Reuters - Montage Le Lab

SHOCKING - La retraite chapeau du PDG de GDF Suez fait polémique. Après son départ en retraite (a priori en 2016), Gérard Mestrallet toucherait ainsi 21 millions d'euros au titre de sa retraite complémentaire, selon Le Canard Enchaîné. Soit 831.641 euros par an. Un montant jugé "hors de l'entendement" par la CGT, qui a demandé jeudi 23 octobre à l'État d'intervenir. De son côté, GDF Suez conteste ce chiffre de 21 millions d'euros auprès du Figaro.

Emmanuel Macron lui-même s'est dit choqué par ce montant. Dans une déclaration à l'AFP vendredi, le ministre de l'Économie explique :

"

D'après les éléments en ma possession cette retraite s'inscrit dans le cadre du code Afep-Medef : il s'agit d’un régime collectif commun à plus de 300 cadres. Le niveau prévu pour la retraite choque, je le comprends.

"

Et même si cette retraite chapeau est conforme au droit, Emmanuel Macron indique sa volonté d'"aller plus loin" dans les limitations imposées à ces rémunérations. Il appelle même le PDG à en "tirer toutes les conclusions" - presque une invitation à renoncer à sa retraite chapeau :

"

Je souhaite que le Haut Comité de Gouvernement d’entreprises se saisisse de ce cas. S'il s'avère qu'il est conforme au code Afep-Medef, il est nécessaire d’aller plus loin.



Depuis mai 2012, notre politique d'État actionnaire sur les questions des rémunérations a évolué. Dans ce cas particulier, nous n'aurions pas voté une telle retraite. Au regard de cette nouvelle politique, l'État, comme actionnaire, se veut exemplaire et plus exigeant que le code Afep-Medef. Je souhaite que Gérard Mestrallet en tire toutes les conclusions.

"

Car ce montant a bien été voté entre autres par l'État, actionnaire de GDF Suez, "lors du conseil d'administration du 20 septembre 2011", a rappelé le ministre. Un vote entériné... "sur instruction du précédent gouvernement", a-t-il précisé :

"

Il faut ainsi rétablir l'origine de la décision. Elle n'est pas du côté du gouvernement actuel.

"

En plus du régime obligatoire et complémentaire, les grands patrons peuvent toucher une retraite complémentaire, dite chapeau, lorsqu'ils terminent leur carrière dans l'entreprise. Une somme fixée à l'avance. dans le cas de Gérard Mestrallet, celle-ci représente 28% de sa rémunération totale.

Jeudi, le syndicat CGT de GDF Suez a demandé "des comptes" à la direction du groupe sur "le montant des retraites chapeau" prévues par l’entreprise pour ses dirigeants.

Du rab sur le Lab

PlusPlus