Macron défend un article de sa loi croissance en parlant de ratatouille et de piperade à l'Assemblée

Publié à 20h29, le 15 janvier 2015 , Modifié à 15h58, le 16 janvier 2015

Macron défend un article de sa loi croissance en parlant de ratatouille et de piperade à l'Assemblée
Emmanuel Macron à Rungis en décembre 2014 © AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE

MASTERCHEF – Depuis lundi 12 janvier, la fameuse loi Macron est présentée en commission spéciale à l'Assemblée nationale. Une commission chargée d'examiner les différents amendements à la loi croissance et activité soumise au vote des députés fin janvier.

Cette commission est aussi l'occasion de découvrir un peu les cuisines politiques. Littéralement. Ce jeudi 15 janvier, le ministre de l'Économie a en effet défendu l'un des articles de sa loi en parlant de... la piperade.

C'est en évoquant ce plat basque qu'Emmanuel Macron a répondu à Jean-Charles Taugourdeau. Le député UMP du Maine-et-Loire évoquait l'article 20 de ladite loi qui habilite le gouvernement à créer, par ordonnance, la profession de "commissaire de justice"qui rassemble "trois professions qui ont des compétences propres et identiques assorties à une expertise forte dans leur domaine d’intervention : les commissaires-priseurs judiciaires, les huissiers de justice et les mandataires judiciaires".

Jean-Charles Taugourdeau, opposé à cette création, a exprimé ainsi sa désapprobation :

Je voudrais dire à monsieur le ministre que c'est là qu'on aurait besoin de toute l'expertise du garde des Sceaux parce que ce ne sont pas les mêmes métiers, monsieur le ministre. Je ne sais pas si vous êtes un spécialiste en cuisine mais ce n'est pas parce qu'on a décidé de faire une ratatouille qu'on doit y mettre n'importe quel légume dedans.

Voilà l'explication. C'est donc Jean-Charles Taugourdeau qui a en premier parlé de cuisine ce jeudi 15 janvier. Il a été imité quelques minutes après par Emmanuel Macron. Voici ce qu'a répondu le ministre de l'Économie au député UMP :  

Une ratatouille avec un œuf, ça s'appelle une piperade et ça existe bien dans les livres de cuisines. On va essayer de faire ça ensemble.

Un argument culinaire isolé par le Lab et à retrouver en vidéo ci-dessous : 



Alors, pour faire une bonne piperade, il vous faut (selon le site internet Marmiton) : des oignons, des tomates, de l'ail, du piment d'Espelette, des œufs, huile d'olive, sel et poivre.

Donc, malgré les dires d'Emmanuel Macron, si on compare les ingrédients, une ratatouille, même avec un œuf, n'a rien mais alors rien à voir avec une piperade. 

[EDIT 16/01] Vendredi 16 janvier, la députée PS des Pyrénées-Atlantiques Colette Capdevielle a réagi à l'erreur du ministre de l'Économie. Elle, seule élue basque présente à cette commission spéciale, s'engage à apporter la recette de la piperade à Emmanuel Macron

Du rab sur le Lab

PlusPlus