Vous aussi, apprenez à défendre la loi Macron comme un député PS

Publié à 15h39, le 22 décembre 2014 , Modifié à 15h59, le 22 décembre 2014

Vous aussi, apprenez à défendre la loi Macron comme un député PS
Emmanuel Macron © LIONEL BONAVENTURE / AFP

CAHIER DE VACANCES - Comme vous le savez, les députés sont en vacances. Mais dès la rentrée, à partir du 26 janvier très exactement, l'Assemblée nationale débutera l'examen du "projet de loi pour la croissance et l'activité", mieux connu sous son petit nom de loi Macron. Il leur faut donc mettre à profit cette période de fêtes pour travailler un peu. 

>> À lire sur Le LabSous la pression des députés, le gouvernement modifie la date de début d'examen de la loi Macron

Le texte, porté par le ministre de l'Économie Emmanuel Macron, a le don d'exacerber les tensions : à droite bien sûr (Hervé Mariton sera peut-être l'un des seuls élus UMP à le voter), mais surtout à gauche (particulièrement sur la question du travail dominical). Alors pour permettre aux députés de la majorité de se faire une idée précise de ce que contient ce projet de loi, et leur donner des billes pour le défendre, le groupe socialiste leur a comme d'habitude envoyé, vendredi 19 décembre, un argumentaire détaillé.

Le Lab s'est procuré ce document préparé avec amour par les équipes de Bruno Le Roux et qui vous permettra, vous aussi, de défendre la loi Macron comme un pro.

Il vous faudra tout d'abord expliquer que ce texte se met au "service" tout à la fois des "salariés", des "entreprises" et des "consommateurs". Pour les premiers, le texte prévoit entre autres le "déblocage de l'épargne salariale", la "réforme de la justice du travail" et bien sûr un "cadre rénové pour l'ouverture des commerces le dimanche". À ce sujet, voici le cœur de votre argumentation :

Le projet de loi réaffirme les principes du repos dominical et du volontariat et poursuit 3 objectifs : garantir des contreparties salariales pour tous (ce qui n'est pas le cas aujourd'hui) ; harmoniser les règles applicables dans les zones existantes pour plus de lisibilité et de simplicité ; renforcer le dialogue social territorial : les zones seront fixées par les partenaires sociaux, par accord collectif ou territorial. En l'absence d'accord, les commerces resteront fermés. 

N'oubliez pas de rappeler, comme le font Emmanuel Macron et même François Hollande, "qu'en rien ce projet ne vient enlever des droits, il vient en donner à d'autres".

Vous avez compris le principe. À vous maintenant de parcourir ces 5 pages de bonnes raisons de voter la loi Macron. Et pas de panique : si vous séchez un peu à la rentrée, si vous avez oublié l'argument 3 de la seconde sous-partie, si vous avez tout simplement fait l'impasse... les députés socialistes se feront un plaisir de vous rafraîchir la mémoire sur les plateaux télé et radio après les fêtes.

L'argumentaire du groupe PS sur la loi Macron en intégralité :



Du rab sur le Lab

PlusPlus