Florian Philippot s'en prend aux "rois fainéants" de l'Élysée, plus connus sous les noms de François Hollande et Nicolas Sarkozy

Publié à 10h02, le 29 décembre 2014 , Modifié à 12h00, le 29 décembre 2014

Florian Philippot s'en prend aux "rois fainéants" de l'Élysée, plus connus sous les noms de François Hollande et Nicolas Sarkozy
Florian Philippot © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Pour les vœux 2015 de François Hollande, l'Élysée a promis d'innover : oublié le pupitre installé dans un studio. Cette année, le président s'adressera aux Français depuis son bureau. Déjà, la présidence de la République promet un message combatif même si, le chef de l'État l'assure lui-même, aucune grande annonce ne sera formulée.

Florian Philippot se moque un petit peu de ces vœux présidentiels. Invité d'Europe 1 ce lundi 29 décembre, le vice-président du FN assure qu'il n'y a "rien à attendre de ces vœux". Rien du tout. Et, pour l'eurodéputé, cela illustre l'inutilité du quinquennat de François Hollande. Il dit :

On est dans un quinquennat qui est, comme le précédent d'ailleurs, à jeter aux oubliettes de l'histoire. Il n'en sortira rien. […] Je crois que les Français en ont un peu marre de ces rois fainéants qui se succèdent à l'Élysée et qui ne changent absolument rien.

La formule "rois fainéants" n'est évidemment pas anodine. Elle vise clairement François Hollande et Nicolas Sarkozy. L'expression avait même déjà été utilisée par… Nicolas Sarkozy. C'était en 2009 et le président d'alors répondait à ceux qui critiquaient son activisme. "On dit 'omniprésident', je préfère qu'on me dise ça plutôt que 'roi fainéant'. On en a connu", avait déclaré le chef de l'État lors de ses vœux aux parlementaires.

Dans l'histoire française, le terme "rois fainéants" renvoie aux derniers rois de la dynastie des mérovingiens qui ont régné au VIIe et VIIIe siècle. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus