Frédéric Cuvillier est ravi de travailler avec Ségolène Royal, qu'il critiquait cinq jours plus tôt

Publié à 17h30, le 09 avril 2014 , Modifié à 17h36, le 09 avril 2014

Frédéric Cuvillier est ravi de travailler avec Ségolène Royal, qu'il critiquait cinq jours plus tôt
Capture BFM TV

Frédéric Cuvillier est RA-VI. De garder le même périmètre d'action: Transports, Mer, et Pêche. Mais Frédéric Cuvillier est également RA-VI de travailler avec Ségolène Royal, celle qu'il critiquait pourtant vertement cinq jours plus tôt, après avoir découvert sa volonté de remettre à plat l'écotaxe. 

Interrogé sur BFM TV juste après l'annonce de Pierre-René Lemas, le nouveau Secrétaire d'Etat aux Transports, à la Mer et à la Pêche l'assure: "Je travaillerai avec Ségolène Royal avec grand plaisir". 

A-t-il été en contact récemment avec l'ancienne candidate à la présidentielle ? Non, répond Frédéric Cuvillier en preuve de la bonne entente :

Non, mais je souhaite le faire très très rapidement et j'aurai plaisir à le faire. 

Il dresse alors les qualités politiques de sa nouvelle boss :

C'est une femme qui parle très clairement aux Français. J'ai eu l'occasion de la rencontrer très récemment sur des dossiers transports. Je pense que nous arriverons à bien travailler et à être d'une très grande efficacité. 

Mais alors, plus aucun problème sur l'écotaxe ? Frédéric Cuvillier assure avoir compris ce que Ségolène Royal entendait par "remise à plat" :

La remise à plat, c'est tout simplement ce que les parlementaires, par la mission parlementaire qui a été engagée, permettront de donner en solutions. Attendons le rapport des parlementaires. Cette mission d'information.


Et nous remettrons à plat pour que le dispositif soit un dispositif de financement des infrastructures et qui soit soutenable, acceptable et surtout bien expliqué aux Français. 

Pour mémoire, Ségolène Royal avait évoqué "de nouveaux financements" dans ce dossier :

Je ne suis pas seule à décider, mais je vais remettre à plat les choses pour voir quelles sont les autres possibilités que nous avons pour dégager des financements pour, en effet, faire les travaux ferroviaires et routiers.

Une déclaration que Frédéric Cuvillier avait accueillie plutôt froidement :

Du rab sur le Lab

PlusPlus