Haro au PS suite aux propos d'Emmanuel Macron sur l'assurance chômage

Publié à 14h35, le 12 octobre 2014 , Modifié à 14h48, le 12 octobre 2014

Haro au PS suite aux propos d'Emmanuel Macron sur l'assurance chômage
Emmanuel Macron, Catherine Lemorton, Pascal Cherki et Pascal Prat / Montage le Lab via Maxppp

COUAC DU DIMANCHE - Emmanuel Macron a déclenché un flot de réactions ce dimanche 12 octobre. La raison? Son interview au JDD du même jour où le ministre de l'Économie réagit aux propos de Manuel Valls sur l'assurance chômage et sa volonté de changer le système actuel. Interrogé sur sa position, Emmanuel Macron s'inscrit dans la lignée de son Premier ministre: 

Il ne doit pas y avoir de tabou ni de posture. L'assurance chômage est en déficit de 4 milliards d'euros; quel responsable politique peut s'en satisfaire? Il y a eu une réforme, elle est insuffisante. On ne pourra pas en rester là. [...] Le sujet reviendra en temps voulu.

Une remise en cause de l'assurance chômage qui passe mal à gauche, notamment au PS où le premier secrétaire du parti, Jean-Christophe Cambadélis a répondu du tac-au-tac à Emmanuel Macron:

La gauche n’a pas de tabous, mais elle a quelques totems, en particulier le fait que quand le président de la République s’exprime, les ministres appliquent.

Catherine Lemorton, députée PS de Haute-Garonne et proche d'Arnaud Montebourg, s'est elle exprimée via sa page Facebook dans une tribune intitulée "Trop, c'est trop!"

Message à M Macron , ministre de l'Economie:



Réformer l'assurance chômage ???



Quelques mois après les accords entre les partenaires sociaux ??? Quelle idée avez-vous du dialogue social ???



M Le Ministre , quelle est votre mission ?



Participer à sortir nos concitoyen(ne)s du marasme dans lequel ils et elles sont . 



Pensez-vous que vous attaquer au "travail le dimanche " sous le seul angle économique , faisant passer l'aspect social au second plan est un positionnement acceptable ? NON



Pensez-vous que réformer l'assurance chômage pour pousser au retour au travail dans un contexte de chômage de masse ( contexte dont les demandeurs d'emploi ne sont en rien responsables ) est une solution ? NON 



Pensez-vous que vouloir réformer les professions réglementées de santé dans un texte économie/pouvoir d'achat est compréhensible ? NON



Pensez-vous qu'il est de votre ressort de vous attaquer au temps d'attente pour avoir un RDV certes long chez les Ophtalmologistes ? NON 



M Le Ministre , je vous demande de vous reprendre avec tout le respect que je vous dois .

Pour Pascal Cherki, c'est carrément à l'UMP où devraient aller certains ministres, visant Emmanuel Macron sans le citer:

Enfin, Patrice Prat, proche d'Arnaud Montebourg et qui a accueilli son université de rentrée, ironise et demande si le ministre n'a pas dépassé "la ligne jaune". Une référence au discours d'Arnaud Montebourg à Frangy. Il demande également à François Hollande de recadrer le successeur d'Arnaud Montebourg à Bercy:

Du rab sur le Lab

PlusPlus