Jean-Marc Ayrault : "L’opposition, c’est qui ? Monsieur Copé ?"

Publié à 06h59, le 14 mars 2014 , Modifié à 10h51, le 14 mars 2014

Jean-Marc Ayrault : "L’opposition, c’est qui ? Monsieur Copé ?"
Jean-Marc Ayrault. © Reuters.

RIPOSTE – Sarkoleaks, Affaire Sarkozy, Affaire Copé, Affaire Taubira... Droite et gauche se battent sans relâche à dix jours des élections municipales. Une partie de ping-pong avec chaque jour ses nouveaux snipers. Après avoir été prise pour cible dans l'affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy, Christiane Taubira est défendue, dans une interview accordée aux Echos ce vendredi 14 mars, directement par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui avait semblé la lâcher lors de son passage au JT de 20h tout en se contredisant lui-même, mardi.

En chef de la majorité, Jean-Marc Ayrault a donc mené à son tour un nouveau coup dans l’opération riposte du gouvernement, après les premiers tirs de plusieurs ministres, jeudi 13 mars. Et après avoir visé Nicolas Sarkozy et les affaires dans lesquelles son nom est cité, le Premier ministre change de cible.

Au quotidien économique, le locataire de Matignon s’en prend directement à Jean-François Copé, après la révélation par Le Monde de l’ouverture d’une enquête préliminaire sur les finances de l’UMP :

L’opposition, c’est qui ? Monsieur Copé, qui voudrait nous donner des leçons de vertu ?

Le Premier ministre fait référence à la déclaration solennelle du président de l’UMP, après sa mise en cause dans une affaire de surfacturations, qui avait inventé la transparence sous scellés. "Les affaires qui concernent la droite, je ne les invente pas", ajoute encore Jean-Marc Ayrault, qui poursuit, ironique :

Elles font l’objet de tant de procédures judiciaires qu’il serait trop long de les citer ici.

La balle est désormais dans le camp de l’UMP. Une vraie partie de ping-pong.

Du rab sur le Lab

PlusPlus