Jean-Marie Le Pen s’amuse des intentions de vote des plus de 65 ans en faveur de son adversaire aux européennes, l’UMP Renaud Muselier

Publié à 20h28, le 30 avril 2014 , Modifié à 20h31, le 30 avril 2014

Jean-Marie Le Pen s’amuse des intentions de vote des plus de 65 ans en faveur de son adversaire aux européennes, l’UMP Renaud Muselier
Jean-Marie Le Pen (Captures d'écran LCI)

JEUNISME - Invité de Européenne le débat LCI, Europe 1 et Le Figaro mercredi 30 avril, Jean-Marie Le Pen a accueilli avec joie l’enquête Ifop qui le place en deuxième position dans la circonscription Sud-Est pour les européennes. La liste FN recueille ainsi 23% des intentions de vote, contre 28% pour la liste UMP emmenée par Renaud Muselier, 13% pour celle PS-PRG de Vincent Peillon.

Le président d’honneur du FN y voit ainsi la preuve, selon lui, que "le Front national est plutôt représentatif de l’avenir". Il explique :



Quand on regarde dans le détail, on s’aperçoit que, dans tous les secteurs j’arrive en tête, sauf dans un : les plus de 65 ans où la victoire est tout-à-fait désignée pour monsieur Muselier. […] Que ce soient les femmes, que ce soient les jeunes, que ce soient les ouvriers, les artisans, les actifs, les employés, bref, le Front national est en tête partout sauf dans cette catégorie. Je tiens à dire tout de même qu’elle constitue une catégorie un peu particulière, de ce qu’on peut appeler le 'vote captif', c’est-à dire le vote de personnes qui sont très souvent dans établissements médicaux, des maisons de retraites, des choses comme ça.

Jean-Marie Le Pen refuse pourtant de croire que les électeurs de Renaud Muselier sont des personnes en situation de dépendance, comme l'interroge sur le plateau de LCI le journaliste Michel Field. Une remarque qui amuse fortement Renaud Muselier.



Jean-Marie Le Pen aussi, qui rejette cette idée. Il reprend :

Je crois en revanche qu’il y a une certaine habitude de voter conservateur de la part de ces gens-là.

Ces "gens-là", le frontiste essayera malgré tout de les conquérir d’ici le vote du 25 mai, promis. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus