Jean-Paul Huchon pronostique un report des élections régionales

Publié à 17h52, le 13 mars 2014 , Modifié à 17h52, le 13 mars 2014

Jean-Paul Huchon pronostique un report des élections régionales
Jean-Paul Huchon (MaxPPP)

"Hollande veut laisser une trace en matière de décentralisation." La phrase, signée Jean-Paul Huchon et rapportée par Paris Match, n’est pas sans conséquence. Elle pourrait entraîner un report des élections régionales. C’est ce qu’a confirmé au Lab le président de la région Île de France. 

"

Certains disent qu’il n’est pas impossible que les élections régionales soient décalées à 2017. Pour ma part, je pense qu’elles auront lieu plus tôt.

"

L’idée d’un report des régionales en 2016 – voire 2017, année déjà fortement chargée électoralement entre la présidentielle et les législatives – n’est pas du goût de le monde. Jeudi 13 mars, après la publication de Paris Match, Geoffroy Didier s’est fendu d’un message dans lequel il dénonce un "tripatouillage par peur du peuple !"

Contacté par Le Lab, le secrétaire adjoint de l’UMP, également conseiller régional d’Île-de-France, ne décolère pas. "La gauche a peur de se prendre une raclée aux régionales. Ils ne sont absolument pas obligés de remodeler les régions", explique-t-il, dénonçant une "manip politicienne". Il poursuit :

"

Il est scandaleux de vouloir reporter des élections par confort. La gauche a peur du verdict populaire. François Hollande pourrait également avoir l’idée de reporter l’élection présidentielle à 2019.

"

Geoffroy Didier établi d’ailleurs un parallèle avec "le tripatouillage des cantonales, seule loi que notre ministre de l’Intérieur a vraiment prise en deux ans".  

Pourquoi reporter les régionales ? A cause du nouveau projet de loi sur la décentralisation. Cette loi, qui pourrait être adoptée d’ici la fin de l’année 2014, devrait modifier le périmètre électoral de certaines régions. Or, l’article 7 de l’article 7 de la loi du 11 décembre 1990 organisant la concomitance des renouvellements des conseils généraux et des conseils régionaux dispose qu’il "ne peut être procédé à aucun redécoupage des circonscriptions électorales dans l'année précédant l'échéance normale de renouvellement des assemblées concernées". De facto, les régionales ne pourraient donc pas avoir lieu en 2015, comme prévu.

Initialement prévues en 2015, les élections régionales doivent faire figure de test électoral à deux ans de l’échéance présidentielle. Jean-Paul Huchon, président de l’Île-de-France depuis 1998, devrait briguer un quatrième mandat. C’est ce qu’a en tout cas affirmé le Journal du Dimanche, le 23 février, évoquant un "deal" conclu entre François Hollande et Jean-Paul Huchon, à condition que ce dernier intègre des "hollandais" sur sa liste. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus