Jean-Pierre Raffarin sur Nicolas Sarkozy et les "affaires" : "On peut toucher le ballon avec la main ; l'essentiel, c'est que l'arbitre ne le voie pas"

Publié à 18h04, le 25 septembre 2014 , Modifié à 17h03, le 17 octobre 2014

Jean-Pierre Raffarin sur Nicolas Sarkozy et les "affaires" : "On peut toucher le ballon avec la main ; l'essentiel, c'est que l'arbitre ne le voie pas"
Jean-Pierre Raffarin © REUTERS/Louafi Larbi

NI VU NI CONNU - Nicolas Sarkozy le martèle : il n'a absolument rien à se reprocher, en dépit des "affaires" dans lesquelles son nom est cité, de près ou de loin. Jean-Pierre Raffarin, qui soutient sa candidature à la présidence de l'UMP, dit d'ailleurs de lui qu'il est "extrêmement serein". Le Point de jeudi 25 septembre rapporte des propos tenus par l'ancien Premier ministre à certains de ses proches. Le sénateur de la Haute-Vienne y développe une conception *intéressante* de l'innocence en politique :

"

Les affaires, c'est comme dans le football. On peut toucher le ballon avec la main ; l'essentiel, c'est que l'arbitre ne le voie pas.

"

[Edit 26 septembre] Une phrase démentie après parution de notre article par Jean-Pierre Raffarin :

Pas vu, pas pris. Tout simplement. Dimanche 21 septembre, au JT de France 2, Nicolas Sarkozy avait balayé les questions de Laurent Delahousse sur les "affaires" qui entourent l'ancien président :

"

Est-ce que vous croyez que si j'avais quelque chose à me reprocher au fond de moi, je viendrais m'exposer dans un retour à la politique comme aujourd'hui ?

"

[BONUS TRACK] Sarkozy ? Incorrigible

Tout comme François Fillon, Jean-Pierre Raffarin trouve que Nicolas Sarkozy n'a pas changé. Voici son diagnostic, toujours selon Le Point :

"

Sarko ? Il ne se corrige pas.



Il va se forcer, mais ça finira par ressortir.



J'ai passé vingt ans à raconter que Giscard avait changé, trente ans à dire la même chose de Chirac... Je peux vous jurer que Sarko n'a pas changé.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus