L'insistance de NKM sur son statut de numéro 2 à l'UMP devant Laurent Wauquiez

Publié à 13h37, le 05 décembre 2014 , Modifié à 15h07, le 11 décembre 2014

L'insistance de NKM sur son statut de numéro 2 à l'UMP devant Laurent Wauquiez
novembre 2010. © Maxppp / Christophe Morin

Si jamais vous n'aviez pas compris que Laurent Wauquiez était *seulement* numéro 3 de l'UMP, comptez sur NKM pour vous le rappeler. Invitée de RTL ce 5 décembre, la désormais vice-présidente déléguée de l'UMP a bien insisté dans sa présentation des choses sur la hiérarchie interne au parti. Si elle assure n'avoir "pas demandé de poste", elle apparaît en tout cas très attachée à sa deuxième position :

"

 Moi j’ai pas demandé de poste, mais les responsabilités ça m’intéresse, quand il y a des choses à faire.



Quand le bruit a couru qu’allait être nommé numéro 3, Laurent Wauquiez qui n’est pas du tout sur la même ligne politique que moi, qui est sur une ligne beaucoup plus droitière, et que Nicolas Sarkozy m’a dit : "mais toi, je veux te nommer numéro 2", j’ai dit : "bah attends, est-ce que la nomination de ce numéro 3 ferme le débat sur la ligne politique ?"

"

Numéro 2 versus numéro 3, NKM tient à son rang. Une insistance encore plus savoureuse lorsqu'on connaît les coulisses des tractations, racontées notamment par Le Monde ce 5 décembre. La députée de l'Essonne a mis sa participation dans la balance en apprenant la future nomination de Laurent Wauquiez comme secrétaire général, place de second selon les usages du parti.

Au fil des jours lors de cette semaine de tractations, elle a réussi à grignoter toujours plus d'attributions pour sa vice-présidence - la refonte des statuts, les relations avec les autres partis, la stratégie électorale - au point de devenir LA deuxième personnalité du parti. Crème de la crème, ses proches ont été autorisés à communiquer auprès de l'AFP sur sa "totale liberté de parole".

Dernière exigence selon le quotidien : que la nomination de Laurent Wauquiez soit annoncée officiellement un jour après la sienne. L'UMP s'est exécutée. Un communiqué décrivant NKM comme "numéro 2" est arrivé aux rédactions le 4 décembre peu avant 13 heures. Celui sur la nomination du député de Haute-Loire a été envoyé ce 5 décembre à 8 heures. L'info avait pourtant largement fuité dès la veille.

[Bonus Track] D'une courte tête

Jeudi 11 décembre, c'est l'UMP elle-même qui entérine le message de la nouvelle numéro 2. Le parti a tweeté la photo de son nouvel organigramme, sur lequel figurent, juste au-dessous de Nicolas Sarkozy, NKM et Laurent Wauquiez.

Et la photo de la première est positionnée juste quelques millimètres au-dessus de celle du second :



Du rab sur le Lab

PlusPlus