Nathalie Kosciusko-Morizet obtient le poste de numéro 2 de l'UMP devant Laurent Wauquiez

Publié à 12h55, le 04 décembre 2014 , Modifié à 15h58, le 04 décembre 2014

Nathalie Kosciusko-Morizet obtient le poste de numéro 2 de l'UMP devant Laurent Wauquiez
© Maxppp / Vincent Isore

L'art du compromis. C'est le point qui cristallisait les tensions sur la formation du nouvel organigramme de l'UMP : comment faire monter Laurent Wauquiez sans froisser NKM, et inversement ? Nicolas Sarkozy semble finalement avoir trouvé une solution pouvant contenter tout le monde.

Laurent Wauquiez devient bien secrétaire général, le poste convoité par NKM. Mais pour accepter ce deal loin d'être évident au début de la négociation, la députée de l'Essonne a obtenu une vice-présidence très élargie. Au point d'être présentée comme "numéro 2".

NKM a en effet tiré la première en faisant savoir par son entourage à l'AFP qu'elle était "numéro 2" avec "totale liberté de parole sur tous les sujets". Dans la foulée, un communiqué de l'UMP la présente de la même façon :

"

Le Président de l’UMP, Nicolas SARKOZY, nomme Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET Vice-présidente déléguée de l’UMP, numéro 2 du parti.

"

L'UMP précise que "les secrétaires nationaux thématiques lui seront rattachés" et qu'elle sera également "chargée de la refonte des statuts du mouvement, de la rénovation du parti, des relations avec les autres formations politiques et de la stratégie électorale".

Le poste de numéro 3 revient donc à Laurent Wauquiez avec le secrétariat général. Il sera chargé du "contrôle des choix opérationnels" et "des fédérations, des élections, des adhésions et de la formation des élus".

Dans les statuts de l'UMP, le numéro 2 est pourtant plutôt le secrétaire général. Mais NKM a obtenu une vice-présidence déléguée élargie pouvant remettre en cause cet ordre protocolaire. Une victoire dans sa négociation.

Un membre fondateur de l'UMP expliquait encore au Figaro ce 4 décembre pourquoi l'ancien président ne pouvait pas laisser filer la députée :

"

Nicolas Sarkozy ne peut pas se permettre de laisser partir NKM, surtout si elle claque la porte en tympanisant que le parti se droitise.

"

NKM reproche en effet à Wauquiez d'incarner la continuité de la ligne Buisson, très à droite

Du rab sur le Lab

PlusPlus