Le FN réclame une intervention militaire de la France en Irak en évoquant les Croisades et "la libération du tombeau du Christ"

Publié à 17h47, le 11 août 2014 , Modifié à 18h03, le 11 août 2014

Le FN réclame une intervention militaire de la France en Irak en évoquant les Croisades et "la libération du tombeau du Christ"
Aymeric Chauprade © Marlene Awaad / IP3 / MaxPPP

Souvent prompt à critiquer l’interventionnisme de la France, le Front national réclame, ce lundi 11 août, une intervention militaire de la France en Irak. Dans un communiqué, Aymeric Chauprade, tout nouveau député FN européen et conseiller pour les questions internationales, se prononce en faveur d’une participation militaire française à "la destruction de l’État islamique". Et dénonce la position actuelle de la France :

Il est pour le moins étonnant de voir aujourd’hui Mr Fabius se contenter de superviser l’envoi de colis humanitaires aux Chrétiens et Yazidis lesquels subissent les conséquences apocalyptiques de ses erreurs stratégiques !

Car le FN a des principes. Parmi eux, il y a celui "de non-ingérence militaire" rappelé par Aymeric Chauprade. Mais ce principe à deux exceptions : "Lorsque la sécurité de la France est en jeu" et "lorsque l’honneur de la France est en jeu", détaille l’ancienne tête de liste FN en Île-de-France pour les européennes.

Ces deux motifs étant réunis pour lui, le frontiste rappelle que, selon lui, la France à une responsabilité envers les Chrétiens d’Orient et que celle-ci date un peu :

Certes laïque, la France n’en est pas moins historiquement une nation catholique, fille aînée de l’Eglise. Elle a, depuis les Croisades et la libération du tombeau du Christ, un devoir particulier envers ses frères chrétiens d’Orient. […] Il en va de notre honneur de se poser en protecteur de ces femmes chrétiennes aujourd’hui réduites en esclavage et vendues dans les souks des villes contrôlées par l’Etat islamique.

Et le député européen de critiquer, une nouvelle fois, le seul envoi d’aide humanitaire en Irak. "Nos colis humanitaires ne répareront pas les erreurs stratégiques funestes des gouvernements Sarkozy et Hollande. Il faut aller plus loin", avance celui qui a écrit, en 2011, le livre Chronique du choc des civilisations (Editions Chronique). 

Plus loin donc, que ce que proposait Marine Le Pen, le 7 août, dans un communiqué. "La France se doit d’être aux côtés des gouvernements qui combattent les forces militaro-islamistes en leur apportant, comme le demande le Front National, une aide logistique et un soutien dans le domaine du renseignement", avait écrit la présidente du FN. 

De son côté, Louis Aliot, vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen s'était opposé, fin juillet, à l’accueil par la France des chrétiens d’Irak persécutés.

Du rab sur le Lab

PlusPlus