Le vrai-faux lapsus de Nicolas Sarkozy sur sa revanche avec François Hollande

Publié à 10h23, le 17 mars 2015 , Modifié à 10h23, le 17 mars 2015

Le vrai-faux lapsus de Nicolas Sarkozy sur sa revanche avec François Hollande
Nicolas Sarkozy en meeting à Saint-Maur, le 9 mars. © KENZO TRIBOUILLARD / AFP

NICOLAS SARKOZY, HUMORISTE - Nicolas Sarkozy a déjà copié de François Hollande son art de la synthèse comme nouveau président de l’UMP. Lui chipera-t-il aussi sa propension à faire des blagounettes, lui qui n’a cessé de répéter les mêmes petites blagues sur "les affaires" durant ses meetings de campagne pour succéder à Jean-François Copé ?

En meeting à Palaiseau, lundi 16 mars, pour soutenir Georges Tron et les candidats UMP en Essonne pour les départementales (22 et 29 mars), l’ancien chef de l’Etat s’est fendu d’un vrai-faux lapsus. Une manière de faire le show de la part du futur probable candidat à la primaire UMP pour 2017 et de provoquer François Hollande comme l’hilarité de la salle.

Sur scène, Nicolas Sarkozy a donc lancé :

"

Face aux mensonges de mon successeur… j’allais dire de mon prédécesseur, Ô mon Dieu les commentaires si je l’avais dit !

"

Mais il le dit quand même. Un vrai-faux lapsus on vous dit.

En meeting à Belfort, le 12 mars, Nicolas Sarkozy avait déjà ironisé sur François Hollande et sur une éventuelle revanche entre les deux hommes. Ainsi avait-il scandé, moqueur à propos du chef de l’Etat :

"

Dîtes-lui que je ne suis plus Président… Ça peut revenir ! Mais ce n’est plus moi !

"

L’idée d’une revanche entre Nicolas Sarkozy et François Hollande trotte décidément dans le ciboulot des deux hommes. Une "erreur", selon le président en poste pour qui Nicolas Sarkozy est beaucoup trop revanchard. Lui, forcément, ne l’est pas mais imagine bel et bien un match retour. "Une tradition française", selon lui.

Du rab sur le Lab

PlusPlus