Les sarkozystes dénoncent un complot contre l'ancien président après sa mise en garde à vue

Publié à 09h04, le 01 juillet 2014 , Modifié à 11h01, le 01 juillet 2014

Les sarkozystes dénoncent un complot contre l'ancien président après sa mise en garde à vue
Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog à Bordeaux, en novembre 2012 (Reuters)

COMPLOOOOOOT - Pas un jour ne passe sans que Nicolas Sarkozy n'envoie des signes de retour imminent. Pas un jour ne passe non plus sans que son nom n'apparaisse dans des affaires judiciaires. Et pour certains sarkozystes, il y a forcément un lien de cause à effet entre les deux éléments. Ce mardi 1er juillet, l'ancien chef de l'Etat a été placé en garde à vue à Nanterre dans le cadre d'une enquête sur un possible trafic d'influence. Selon ses proches, il ne s'agit là que d'une mesure des juges en vue d'empêcher le retour de l'ancien président sur le devant de la scène.


Ainsi, le député UMP du Nord Sébastien Huygue estime que les juges "s'acharnent" contre Nicolas Sarkozy :



L'ancien député européen Jean-Pierre Audy, lui, se dit "scandalisé"...



... Avant d'en appeler à une manifestation de soutien :

Contactée par le Lab, Valérie Debord juge ce nouveau rebondissement judiciaire "honteux", rappelant un tweet de l'ancien magistrat Philippe Bilger :


"

Philipppe Bilger dit avoir été prévenu hier ! Les écoutes sont illégales et les juges ont eu peur que le procédure soit cassée.

"

Le sujet promet d'être au cœur des discussions lors du Bureau politique de l'UMP, ce 1er juillet.

Le député-maire de Nice, candidat à la primaire de 2016 si Nicolas Sarkozy n'y va pas, parle de "déferlement de haine" : "Jamais on aura affublé (sic) un ancien président d'un tel traitement."

Du rab sur le Lab

PlusPlus