Les Verts volent à la rescousse de Ségolène Royal et soutiennent sa décision de s’opposer à l’autoroute A 831

Publié à 07h49, le 29 juillet 2014 , Modifié à 07h49, le 29 juillet 2014

Les Verts volent à la rescousse de Ségolène Royal et soutiennent sa décision de s’opposer à l’autoroute A 831
Ségolène Royal. © Christophe Morin/Maxppp.

FAN DE - Elle aime cliver. Et une fois encore, c’est réussi. En décidant, ce qui est de son ressort, de s’opposer à un projet d’autoroute, l’A 831, dans l’Ouest, Ségolène Royal s’est mis des élus de Vendée, de Charente-Maritime et des Pays-de-La-Loire, à dos. De tous bords. Ainsi, neufs parlementaires et élus de droite et de gauche – parmi lesquels Dominique Bussereau (UMP, Charente-Maritime, président du conseil général de Charente-Maritime), Hugues Fourage (PS, Vendée), Olivier Falorni et Suzanne Tallard (respectivement DVG et PS, Charente-Maritime) - ont écrit à Manuel Valls pour dénoncer une décision qu’ils jugent "inacceptable".

Mais la ministre de l’Ecologie a reçu quelques soutiens sur ce dossier. Des soutiens des Verts, également opposés à ce projet d’autoroute. "Une décision de bon sens", selon le co-patron des députés écolos, François de Rugy qui défend fermement la décision de Ségolène Royal.

Son homologue au Sénat, Jean-Vincent Placé, est encore plus élogieux envers la ministre, qu’il défend également bec et ongles. Ainsi applaudit-il, ce mardi 29 juillet au Parisien, "une très bonne décision", jugeant qu’en "réalité, elle dit ce que tout le monde sait : on n’a plus un euro à mettre là dedans".

Mais, au-delà de cette décision ponctuelle, c’est la visibilité de la ministre, et par conséquent de l’écologie, qui ravit le sénateur EELV.

"

C’est une vraie politique dans le bon sens du terme qui n’hésite pas à aller à l’encontre de la pensée dominante ou des technos de Bercy.

"

Et Jean-Vincent Placé de saluer :

"

Et grâce à elle, on n’a jamais autant parlé d’écologie depuis Borloo.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus