Les politiques racontent leur circulation alternée à Paris et dans la petite couronne

Publié à 06h55, le 17 mars 2014 , Modifié à 17h09, le 17 mars 2014

Les politiques racontent leur circulation alternée à Paris et dans la petite couronne
Le voile de pollution sur Paris, le 14 mars. (Maxppp)

Seuls les automobilistes et conducteurs de deux roues dont la voiture a une immatriculation impaire peuvent conduire ce lundi 17 mars pour respecter la mesure de circulation alternée mise en place à Paris et dans sa proche banlieue. Le Lab sélectionne en temps réél les réactions politiques à cette mesure gouvernementale radicale et inédite depuis 1997.

#MERCI

Cécile Duflot, ancienne patronne des Verts remercie ses 183.000 abonnés pour ces désagréments en en appelant à leur sens civique :

Et la ministre de l'Égalité des territoires et du Logement répond à un internaute qui lui demande si les véhicules gouvernementaux sont concernés par cette interdiction, "oui, bien évidemment". Avant de mettre en ligne une photo, visiblement prise dans le RER.

#MOBILISÉS

Le Premier ministre a également voulu faire savoir qu'il était sur le pont, avant 7 heures du matin, en se rendant à la cellule de crise de la préfecture de police de Paris.

Jean-Marc Ayrault est d'ailleurs accompagné de son ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, qui le tweete, lui aussi.

Et pour ceux qui se posent la question, oui, le Premier ministre aussi roule dans une voiture avec une plaque impaire.

#TACLE

Edith Gallois, conseillère UDI de Paris et candidate dans le 13ème arrondissement, se demande si Anne Hidalgo, candidate socialiste et première adjointe à la mairie de Paris, va être "obligée de changer de voiture pour circuler avec un numéro impair".

Mais l'entourage d'Anne Hidalgo tient à préciser que la candidate roule avec une BlueCar électrique...

#AUTOLIB

La ministre de la Santé prend elle aussi une BlueCar et tient à le montrer à ses 46.000 abonnés :

#ZOÉ

Arnaud Montebourg met quant à lui en avant la voiture électrique française Zoé, de Renault, pour qui il avait déjà fait de la pub lors d'un conseil des ministres :

 

Pour compenser l'immobilisation forcée de la moitié des voitures, les transports publics seront gratuits, et la SNCF et la RATP offriront "plus d'un million de places suppémentaires" sur certaines lignes de métro, RER et Transilien, a assuré le ministre des Transports Frédéric Cuvillier.

Pour veiller au respect de la circulation alternée, quelque 700 policiers sont mobilisés, sur une soixantaine de points de contrôle. Les automobilistes et motards qui braveront l'interdit écoperont d'une amende: 22 euros si elle est réglée immédiatement, 35 euros au-delà de trois jours. S'ils refusent de faire demi-tour, leur véhicule sera immobilisé.

Edit 15h30 avec ajout des tweets d'Arnaud Montebourg.

Du rab sur le Lab

PlusPlus