Mariage homosexuel : Nicolas Sarkozy réactive la fracture à droite

Publié à 10h37, le 22 septembre 2014 , Modifié à 10h53, le 22 septembre 2014

Mariage homosexuel : Nicolas Sarkozy réactive la fracture à droite
© France 2, Maxppp et Reuters.

La sortie de Nicolas Sarkozy sur le mariage homosexuel a eu le don de ne mettre personne d'accord à droite. Et de réactiver les divisions sur ce sujet. Hervé Mariton, très anti-mariage gay, dit n'avoir rien compris à sa réponse. Laurent Wauquiez, tout aussi anti-mariage pour tous, est en revanche ravi. Le mouvement homosexuel de droite ex-UMP, GayLib, a pour sa part estimé que Nicolas Sarkozy avait "humilié des millions d'homosexuels français". Florilège de réactions.

Mais d'abord, cette déclaration faite sur France 2 le 21 septembre au soir, la revoici en intégralité :

Première chose : est-ce que vous croyez qu'avec le nombre de chômeurs c'est le problème essentiel ? La réponse est non.



Deuxième chose : quel que soit ce qu'on pense du fond du dossier, j'ai détesté la façon dont ça s'est passé. On a humilié la famille, on a humilié un tas de braves gens qui n'avaient jamais pensé à défiler de leur vie et qui se sont sentis blessés parce qu'on touchait à leur amour de la famille ! On les a humiliés, ils se sont radicalisés. Beau résultat pour un Président qui prétendait rassembler la France !



Vous me demandez : est-ce que vous ferez de la même façon ? Ma réponse est clairement non, je n'utiliserai pas les familles contre des homosexuels comme on a utilisé des homosexuels contre les familles. C'est une honte !



Nous regarderons les choses très précisément. Et croyez-moi, le manque de courage, ce n'est pas là où j'ai le plus changé.

Et chacun trouvera dans cette déclaration à boire et à manger : pas de réponse claire sur le fond pour les uns, une porte ouverte pour rediscuter de cette loi pour les autres ou encore une attaque envers les familles homoparentales. GayLib, désormais intégré à l'UDI, a par exemple immédiatement fait savoir sa consternation par communiqué :

Nicolas Sarkozy a regretté avoir humilié des gens a-t-il confessé en début d’interview. Il a pourtant lui-même humilié ce soir des centaines de milliers de familles homo parentales et des millions d’homosexuels français. Non Monsieur Sarkozy les homosexuels n’ont pas été utilisés contre la Famille. Non la Famille n’a pas été humiliée. Il n’y a pas deux catégories, les homosexuels d’un côté et la famille traditionnelle de l’autre. Il y a des familles dans leur diversité, la famille homo parentale existe ne vous en déplaise.

Franck Riester, qui avait voté "oui" au mariage gay, évoque pour L'Opinion une sortie "choquante" :

Il fait une sortie un peu sidérante pour ne pas dire choquante sur l'opposition entre homosexuels et familles.

Hervé Mariton, lui aussi candidat à la présidence de l'UMP et très visible parmi les parlementaires anti-mariage gay, revendique sur RMC le fait ... de n'avoir rien compris :

On a eu droit hier sur le mariage à une réponse particulièrement alambiquée, si quelqu’un a compris quelque chose à la sortie, félicitations ! Je lui paye son poids en clairette de Die !

Opposé au mariage homosexuel également, Laurent Wauquiez est en revanche ravi sur i>Télé de la prise de position de celui qu'il soutient pour la présidence du parti :

Il a dit on a monté les Français les uns contre les autres, et d’une certaine façon, on a insulté les convictions de ceux en France qui sont attachés à une vision de la famille. On les a caricaturés. On les a jetés au fossé, en les qualifiant de vieux réactionnaires. Et cette parole-là pour moi, elle a du sens. La famille est une valeur moderne.



Le fait que Nicolas Sarkozy l’ait clairement dit, pour moi, c’est une première étape, et une étape qui est importante. Après, mes convictions vous les connaissez. Il a parlé d’un sujet où il a dit qu’il aurait du courage, il a rappelé son attachement à la famille.

Invitée de BFMTV, Christine Boutin s'est quant à elle rangée dans le camp des non-satisfaits par une réponse trop vague :

La réponse qu’il a faite ne peut pas nous satisfaire totalement. On a compris qu’il avait été choqué de la façon dont ça avait été traité, mais sur le fond, il n’a pas pris position. Il a quand même eu le courage, parce qu’aujourd’hui il faut du courage, de donner la réponse qu’il a faite. Mais ça ne nous satisfait pas du tout.

Revoir la prise de position de Nicolas Sarkozy en vidéo :

Du rab sur le Lab

PlusPlus