Marine Le Pen demande à François Hollande et Manuel Valls d'organiser "un large débat national"

Publié à 19h40, le 19 janvier 2015 , Modifié à 19h40, le 19 janvier 2015

Marine Le Pen demande à François Hollande et Manuel Valls d'organiser "un large débat national"
Marine Le Pen © MATTHIEU ALEXANDRE / AFP

Que faire politiquement après les attentats terroristes ? Certains responsables appellent à une concertation de toutes les forces politiques pour définir des axes d'action. Dimanche 18 février, l'ancien Premier ministre (UMP) Jean-Pierre Raffarin a ainsi proposé "une conférence nationale des priorités sur les 12 prochains mois", où majorité et opposition identifieraient des priorités. Ce lundi, c'est Marine Le Pen qui demande un grand débat national, comme le révèle Le Figaro.

La présidente du Front national le fait dans une lettre adressée à François Hollande, Manuel Valls et sept ministres (Intérieur, Justice, Défense, Culture, Education nationale, Affaires étrangères et Affaires sociales). Un "document de moins de deux pages, préparé en étroite collaboration avec le vice-président Florian Philippot" et dans lequel Marine Le Pen incite l'exécutif à organiser "un large débat national à tous les niveaux de la démocratie", précise Le Figaro : 

Parlement, ministères, collectivités locales, mairies, préfectures régionales et départementales... La présidente du FN pense qu'il est possible d'associer tous les échelons de la société française pour poser un certain nombre de débats, de manière "transparente".

Avec un éventail de sujets très vaste et la volonté affichée de se montrer rassembleur, comme l'écrit le quotidien :

De l'immigration à la laïcité en passant par le communautarisme, l'école, la violence, la politique étrangère, le fondamentalisme religieux, les frontistes, qui affirment ne pas vouloir être "piégés" par l'unité nationale, pensent que l'électrochoc des attentats peut nourrir utilement un débat auquel ils imaginent que toutes les sensibilités, toutes les formations politiques et toutes les confessions pourraient être associées.

Un "débat national", donc, à défaut d'avoir participé à la grande marche républicaine à Paris, dimanche 11 janvier.

Du rab sur le Lab

PlusPlus