DPDA : Marine Le Pen ravie de débattre avec Alain Lamassoure plutôt qu'avec "les hôtesses d’accueil" de l’UMP

Publié à 23h03, le 10 avril 2014 , Modifié à 08h43, le 11 avril 2014

DPDA : Marine Le Pen ravie de débattre avec Alain Lamassoure plutôt qu'avec "les hôtesses d’accueil" de l’UMP
Marine Le Pen (Captures d'écran France 2)

RA-VIE - Marine Le Pen a le sourire, jeudi 10 avril, sur le plateau de Des Paroles et des Actes. Martin Schulz, président du Parlement européen et candidat des socialistes à la tête de la Commission européenne, décommandé, la présidente du Front national se réjouit de débattre avec Alain Lamassoure, tête de liste UMP en Île-de-France lors des élections européennes de mai. Et elle l’explique, filant une métaphore pour le moins surprenante :



Monsieur Lamassoure, vous êtes ma bonne nouvelle, vous êtes mon excellente nouvelle, car enfin l’UMP montre son vrai visage. Derrière les hôtesses d’accueil, monsieur Wauquiez - monsieur Le Maire, monsieur Guaino - habillées de costumes bleu-blanc-rouge, qui accueillent le passager, eh bien il y a le pilote, le pilote de l’idéologie UMP. Et vous êtes celui-là. Et pour une fois, l’UMP a mis au rancart les hôtesses d’accueil pour mettre à l’élection le pilote idéologique.

Et Marine Le Pen de dresser le portrait de celui qu’elle présente comme "l’incarnation humaine de l’union européenne". Pêle-mêle, elle dénonce son "refus massif du protectionnisme", son "refus du patriotisme économique", son admiration du "modèle allemand", etc.

D’autres que la présidente du Front national  partagent cette vision du européen. Le 1er avril sur Public Sénat, Henri Guaino avait annoncé, avec fracas, qu’il ne votera pas pour la liste UMP emmenée par Alain Lamassoure en Île-de-France le 25 mai prochain :

Ça peut faire le buzz qu'on voudra, je ne voterai pas pour l'incarnation d'une ligne qui est à l'opposé de ce que je pense et de ce que je crois être l'intérêt de mon pays.

Du rab sur le Lab

PlusPlus