Nicolas Sarkozy reprend une proposition de François Fillon sur la réduction du nombre de parlementaires

Publié à 09h35, le 28 septembre 2014 , Modifié à 09h35, le 28 septembre 2014

Nicolas Sarkozy reprend une proposition de François Fillon sur la réduction du nombre de parlementaires
Nicolas Sarkozy et François Fillon © Reuters - Montage Le Lab

C'EST MON IDÉE - Nicolas Sarkozy a tenu son premier discours de campagne le jeudi 25 septembre à Lambersart, dans le Pas-De-Calais. L'occasion pour l'ancien président de lancer sa campagne pour la présidence de l'UMP mais également de donner une esquisse de son futur programme. Parmi les propositions de l'ancien chef d'État, la réduction du nombre de parlementaires via un référendum. Sauf que François Fillon s'était déjà positionné sur cette question dès 2013. C'est le JDD du 28 septembre qui relève cette reprise d'idée.

Dans une interview aux Échos en avril 2013, l'ancien Premier ministre réclamait un référendum sur l'organisation des territoires qui pourrait comporter une baisse du nombre de parlementaires:

"

Il faudra passer par un référendum sur l’organisation du territoire. C’est la seule façon de régler cette question. Il faut le faire en début de quinquennat, quasiment couplé avec les élections législatives et y introduire la réduction du nombre de parlementaires et la réorganisation du Parlement, qui seraient je crois, assez populaires.

"

Dans son discours de Lambersart, Nicolas Sarkozy a réaffirmé sa volonté d'utiliser plus fréquemment le référendum, notamment via 3 questions majeures: le RSA ("pas de RSA ou d'allocation communale sans accepter en contrepartie l'exercice d'une activité au service de la collectivité"), la fusion des conseils régionaux et généraux et la réduction du nombre de parlementaires donc

Si Nicolas Sarkozy a affirmé "avoir besoin" de François Fillon à l'avenir, pas sûr que ce dernier le voit de cette manière. Invité sur France 2 le 24 septembre, l'ancien Premier ministre s'était montré dubitatif quant au retour de Nicolas Sarkozy avant de l'attaquer indirectement: "Dans la vie, on ne change pas vraiment. On peut changer sa communication, son apparence... On est tous comme ça, vous comme moi, on ne changera pas. On est construit sur une histoire, un passé, il ne faut pas le rejeter."

Du rab sur le Lab

PlusPlus